Afriyelba
A la Une Sport

TOTAL FREESTYLE 2018 : Ganirou Ouédrago meilleur jongleur de Koudougou


La deuxième édition du concours de jongles de Total Burkina, dénommé Total freestyle a débuté le samedi 2 juin dernier dans la ville de Koudougou. Cette compétition qui vise à promouvoir le talent footballistique des enfants de 12 à 14 ans a été parrainée par l’international burkinabé Aristide Bancé.

Les enfants représentent l’avenir, a-t-on l’habitude d’entendre de la bouche des Hommes. Mais, pour que ces derniers puissent assurer convenablement la relève dans un quelconque domaine, il leur faut un certain nombre de conditions idoines. Cet état des faits Total Burkina l’a compris en créant un cadre pour leur permettre d’exprimer leurs talents : Total freestyle. Une compétition qui permet à des enfants de 12 à 14 qui maitrise le ballon rond de sortir de leur coquille afin d’exprimer leur talent aux yeux de tous, selon les dires de Désire Kodjo, le promoteur de ce concours de freestyle. Cette année, la cérémonie de lancement de ce concours est intervenue, à Koudougou, le 2 juin dernier. Et, pour le directeur général de Total Burkina, Philippe Prudent, c’est une manière de rompre avec la routine qui veut que les grandes manifestations commencent presqu’à tout moment à Ouagadougou ou  à Bobo-Dioulasso. Toute chose pour laquelle s’est réjouie la gouverneur de la région du Centre-ouest, Irène Coulibaly. La compétition, a-t-elle dit, contribuera à l’épanouissement des enfants du Burkina en général et de Koudougou en particulier. Pour la ville de Koudougou, ils étaient 57, les enfants qui se sont inscrits pour rivaliser de talent devant leur parrain et surtout devant les centaines de koudougoulais qui ont pris d’assaut la station Total situe au grand marché de la ville, lieu de la compétition. Les compétiteurs devaient être notés par un jury de trois personnes, Dimitri Yaméogo, Boubacar Zongo tous deux instituteurs et Laurent Gouy directeur commercial de Total Burkina et également président du jury. Quatre critères ont été retenus pour évaluer les enfants. Il s’agit du style, noté sur cinq points, la justesse, sur cinq points, la maitrise du ballon, sur cinq points et finalement les applaudissements du public sur cinq points également.

Le DG de Total Burkina, Philippe Prudent (micro)

Les jeunes free-stylers sont passés par vague de 5 joueurs. Sur  les cinq enfants qui se sont présentés devant le public un seul devait être retenu. Ce dernier était celui qui  a réussi à maintenir la balle le plus longtemps possible au pied devant ces quatre adversaires. Mais il arrivait des fois que deux adversaires coriaces soient tous les deux retenus. Par la suite il convient de rappeler que les critères de notations ont commencé à s’appliquer au deuxième passage (la demi-finale). Des 57 inscrits donc, le jury a retenu 12 pour les demi-finales. Parmi eux, 6 ont été sélectionnés pour la finale. Et, au finish ce sont les trois meilleurs qui ont été récompensés. La troisième place est revenue à Pierre Kiemdé avec une moyenne de 15,7 points sur 20. Il a remporté un complet pagne Total excellium, un tee-shirt, une casquette Total excellium et une lampe. Loukman Dianda s’est adjugé la deuxieme place avec une moyenne de 15,7 points, mais la différence avec le troisième s’est jouée au niveau de l’appréciation d’un des membres du jury qui avait donné la moyenne de 17 à Loukman. Il a reçu les mêmes lots que le troisième. Le premier qui aura le privilège de représenter la ville de Koudougou lors de la finale nationale le 28 juillet prochain a été Ganirou Ouédraogo avec une moyenne de 18. A l’issue de la proclamation des résultats, le parrain de la compétition Aristide Bance a exhorté ces filleuls à bosser d’avantage car le succès se trouve au bout de l’effort.

Sougrinoma Ismaël GANSORE 


Articles similaires

Facebook : une section « Hommages » pour les comptes des personnes décédées

Afriyelba

Paul Pogba agressé à Manchester ?

Afriyelba

Des talents créatifs burkinabè bientôt célébrés

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR