Afriyelba
A la Une Sport

TOURNOI MARACANA DE LA GENERATION CONSCIENTE: La formation Ivoiro-burkinabè championne de la 3e édition


Débutée le 15 août dernier, la 3e édition du Tournoi maracana de la génération consciente a connu son épilogue le samedi 12 septembre 2015 sur le terrain du Complexe scolaire Wendlamita sis à l’arrondissement 3 de Ouagadougou. La finale qui a opposé la sélection ivoiro-burkinabè à la formation de Gala FC a tourné en faveur de la première équipe citée après une partie plein de suspense. C’est à la séance des tirs au but que les deux parties se sont départagées devant une foule nombreuse.

« Quel match ? » ; « On se croirait au championnat national de première division » disait les uns et les autres juste après la séance des tirs au but qui a permis à la sélection ivoiro-burkinabè de s’emparer du graal de la 3e édition du tournoi maracana de la génération consciente. Le journaliste de la télévision nationale Jean Modeste Ouédraogo s’est réjoui car « au delà du reportage, j’ai pris un grand plaisir à suivre cette très belle finale ». Belle a effectivement été cette finale qui a mis aux prises deux équipes qui se connaissent très bien pour s’être croisées à plusieurs reprises dans les différents maracana qui se jouent dans l’arrondissement 3 de Ouagadougou. Devant la foule sortie nombreuse et sous les regards des artistes-musiciens Floby,  Imilo Lechanceux, du parrain de l’édition Fousseni Ouédraogo, du directeur général de Kras Sport,  de  Boureima Maiga de Unilever Burkina de Souaibou Ba de Airtel Burkina et de bien d’autres invités, aucune des équipes n’a voulu se faire battre.

_MG_0448
Les artistes Imilo Lechanceux et Floby sont venus témoigner de leur soutien au promoteur Yannick SANKARA: Ph E Kafando

Emmenée par Dénis Kafando, la formation ivoiro-burkinabè qui avait les faveurs du public depuis le début de la compétition, a usé de toutes les stratégies mais ne sont pas parvenus à inscrire le moindre but. Leurs assauts ont été repoussés par Gala FC qui avait en son sein quelques joueurs du championnat national. Il n’y avait donc que des occasions de but de part et d’autres non concrétisées par les finalistes à l’issue du temps règlementaire. L’épreuve des tirs au but s’est faite sans gardien dans les poteaux.

_MG_0508
c’était la folie au coup de sifflet final de l’arbitre. Ph: E Kafando

Pour être compté compte but, le ballon, tiré depuis le rond central doit tomber sans rebond dans les filets. A cet exercice, après 3 tirs ratés de part et d’autre, le dossard 12 de la formation Ivoiro-Burkinabè sous les encouragements bien nourris du public, arrive à loger le ballon dans les filets. La foule, croyant que la partie était terminée, se déchaine, s’empare du terrain et porte haut le joueur qui a pu inscrire le pénalty. L’animateur de la soirée Lucien Koula arrive tant bien que mal à faire comprendre aux supporters que l’équipe adverse avait encore sa chance puisqu’il lui restait un tir. Et c’est avec class que le dossard 11 de Gala FC loge le ballon au fond des filets. Pénalty réussi. 1 but partout après la première séance des tirs au but.

_MG_0463
L’artiste-musicien Imilo Lechanceux accompagné de ses danseurs a mis le feu sur le terrain à la mis temps. Ph: E Kafando

 Le suspense était total. Il fallait donc continuer l’exercice. Deux joueurs dont 1 de chaque équipe s’avancent. Le dossard 10 de Gala FC s’approche du cuir, prend ensuite un grand élan et sous les regards inquiets de ses coéquipiers, tir et rate. Il laisse la place au dossard 10 de la formation Ivoiro-Burkinabè, la star de l’équipe. Ce dernier, sous les « but oooooo but », « But oooooooo but » de la foule, s’avance, regarde longuement les poteaux, tir et marque. La joie était à son comble. C’est donc jusqu’au bout du suspense que Déni Kafando et ses coéquipiers de la sélection ivoiro-Burkinabè sont montés sur la plus haute marche du podium de la 3e édition du Tournoi maracana de la génération consciente. Comme récompense, elle a reçu des médailles en or, le trophée et la somme de 115 000F CFA dont 15000 F remis par l’artiste Floby. Les finalistes malheureux sont repartis avec des médailles en argent et une enveloppe de 90 000 dont 15 000 f remis par Floby. La 3e équipe classée a reçu 50 000 plus un ballon. Des prix spéciaux à savoir des maillots estampillés Kras Sport ont été remis aux meilleurs buteur, gardien, joueur et au plus jeune qui, en plus a reçu un sac scolaire.

_MG_0545
Le capitaine de l’équipe Ivoiro-burkinabè recevant son trophée des mains du parrain en veste et le DG de KRAS Sport. Ph: E Kafando

On note qu’en plus du football, le public a été tenu en haleine par l’artiste musicien Imilo Lechanceux qui, avec ses danseurs, a « mis le feu sur le terrain ». A l’issue de la compétition, la satisfaction se lisait sur le visage du promoteur Yannick SANKARA qui n’avait d’autres mots que des remerciements. « Je voudrais remercier tous ceux, grâce à qui, nous avons pu réussir la présente édition. Particulièrement mes remerciements vont à l’endroit du parrain Fousseni Ouédraogo pour sa forte implication, à la SODIBO qui nous a donné de la boisson et des gadgets, à Unilever Burkina et à Airtel Burkina qui nous a remis des gadgets, à la structure DASPRO-MONDE depuis la France qui a pris en charge le 3e prix et a donné des prix spéciaux, à Kras Sports, à Gérard Koala depuis les Etats Unis,  à la presse et à la Fédération burkinabè de football; » a dit le promoteur avant de donner rendez-vous l’année prochaine pour la 4e édition. Quant au parrain Fousseni Ouédraogo, il a félicité Yannick SANKARA pour son initiative et a montré sa disponibilité à le soutenir durant les éditions futures


Articles similaires

Miss France 2020 : Clémence Botino, Miss Guadeloupe, élue ! Le film de la soirée

Afriyelba

CONCERTS DES GAOUS MAGICIENS AU BURKINA: des Ouagalais expriment leurs attentes

Afriyelba

Musique: Arafat débarque au domicile d’Ariel Sheney avec des gendarmes

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR