Afriyelba
A la Une Société

TRAITE DES ENFANTS: 8 mineurs interceptés à Aboisso et raccompagnés à Ouaga.


La ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille a procédé le 28 décembre 2018 à l’accueil de 8 mineurs victimes de traite interceptés, novembre dernier, à Aboisso, ville située dans le Sud-Comoé de la Côte d’Ivoire. La cérémonie d’accueil a été une occasion pour la ministre de rappeler aux parents que le travail des mineurs est interdit ici au Burkina.

Dans sa déclaration Laurence Marshall Ilboudo, ministre de la femme de la solidarité nationale et de la famille ( MFSNF) a indiqué que les neufs enfants interceptés sont âgés de 14 à 18 ans. Parmi les huit qui sont revenus au Burkina Faso, 6 sont originaires de la région du Plateau centrale et deux de la région du Centre-Est. Notons que un a fugué pendant leur séjour dans un centre d’accueil en côte d’ivoire. Ces enfants accueillis allait être exploiter sur les sites d’orpaillage de Man, en Côte d’Ivoire.  Ils sont arrivés en Côte d’Ivoire par le concours de trois intermédiaires dont Karim Sawadogo qui a été interpellé jugé et condamné à trois ans de prison selon des informations fournies par la partie ivoirienne.

Laurence Marshall Ilboudo invite les parents à collaborer avec son département pour lutter efficacement contre la traite des enfants

Il faut noter que les enfants ont quitté le domicile familial avec le consentement des parents. Présents à l’arrivée de leurs progénitures, ceux-ci ont indiqué ne pas savoir ces derniers étaient allés à l’aventure . C’est le cas de El hadj Boukary Bougma qui a autorisé son fils à aller chercher de meilleures conditions de vie sur les sites d’orpaillage aux alentours de Zorgho. Malheureusement ce dernier s’est retrouvé en terre ivoirienne parce que le travail sur les sites de Zorgho était rare. SK un des enfants interceptés nous a confié qu’il a payé la somme de 20 000 fcfa pour pouvoir arriver en Côte d’Ivoire. Une fois sur place il a travaillé à Aboisso avant que la police ne mette le grapin sur lui. Il dit aussi avoir laissé toutes ses économies au niveau de la police ivoirienne.

Plusieurs autorités sont sorties pour accueillir les enfants

SK a promis de ne plus repartir et de rester chercher les meilleures conditions de vie au Burkina. La ministre a précisé qu’après l’interception des enfants, l’ambassade du Burkina en Côte d’Ivoire a été informée de la situation, le 5 décembre 2018 et a, à son tour, saisi le MFSNF le 18 décembre dernier. Elle a ajouté que son département prendra toutes les dispositions pour que ces enfants soient formés à des métiers dans des centres commis à la tâche. Elle a appelé aussi les parents à alerter les services compétents de son ministère à chaque fois qu’un enfant venait à quitter le domicile sur une durée de 3 jours. Avant que les enfants ne regagnent leur foyer, le ministère entamera des médiations avec les différentes familles afin qu’ils puissent retourner et y rester définitivement.

Sougrinoma Ismaël GANSORE


Articles similaires

Manadja de Magic Systèm: « On a tenté plusieurs fois de nous séparer mais…. » »

Afriyelba

SMOCKEY; Des ruines de l’Assemblée nationale pousseront ses albums

Afriyelba

BF1 FRESTYLE : Aziz Arzouma Compaoré, roi de l’édition 2019

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR