Afriyelba
A la Une Musique

UNIVERSITICC: Jacob, Yara: « Il faut une évaluation pour…. »


C’en est fini pour la 5e édition des Universités des industries culturelles et créatives. Débutées le 7 août dernier à Bobo Dioulasso, elles ont pris fin dans la matinée du 10 août au cours d’une cérémonie présidée par le ministre de la culture des arts et du tourisme. Suggestions, conseils, remise d’attestation et remerciements ont marqué cette cérémonie de clôture.

Les participants aux UNIVERSITICC suivant attentivement la cérémonie de clôture

« Entrepreneuriat culturel à l’endroit des artistes plasticiens, éditeurs, distributeurs et diffuseurs de produits culturels », « Technique marketing et vente en ligne des produits culturels à l’endroit des stylistes et créateurs de mode vestimentaire » c’est sous ces deux thèmes que s’est tenue la 5e édition des universités des industries culturelles et créatives. Autour de ces thèmes donc, une quarantaine d’entrepreneurs culturels ont renforcé leurs capacités avec Thimothée Ouoba, expert en entrepreneuriat culturel de la Maison de l’entreprise et Jacob Yara,  et se sont partagés des expériences 3 jours durant. Très satisfaits étaient les étudiants de cette édition.  A travers Issouf Balima, leur porte parole, ils ont exprimé leur reconnaissance à l’endroit de la Direction de la promotion des industries culturelles et créatives et partant du ministère de la culture des arts et du tourisme pour l’organisation des UNIVERSITICC.

Issouf Balima, représentant des étudiants soumettant remerciant la DPICC et le ministère pour la tenue de la 5e édition

Ils ont souhaité que la formation se perpétue afin de permettre à tous les entrepreneurs culturels du Burkina Faso d’en bénéficier. Cela fait 5 ans que se tiennent sans discontinuité les UNIVERSITICC. 5 ans après, que deviennent les entrepreneurs qui y  ont déjà pris part? Qu’apporte concrètement les UNIVERSITICC aux entrepreneurs qui sont formés? Y a -t-il un suivi? ce sont là les questions que Jacob Yara représentant des formateurs a posé à l’assemblée. Pour lui, il importe de faire une évaluation pour savoir où en est on et dégager de nouvelles perspectives. Une pensée parfaitement partagée par le ministre de la culture des arts et du tourisme Abdoul Karim Sango qui a demandé à la DPICC de s’en charger.

Jacob Yara un des formateurs a demandé une évaluation des UNIVERSITICC

Du reste, il a félicité les étudiants pour avoir été assidus aux cours, les a invités à mettre en pratique ce qui a leur été enseigné et  a promis que les UNIVERSITICC seront perpétuées car « le gouvernement est convaincu de la nécessité de la valorisation du capital humain ». Il a également invité  les entrepreneurs culturels à se donner la main, à travailler beaucoup plus en réseaux car c’est ensemble qu’ils seront plus forts.

Le ministre Abdoul Karim Sango a indiqué que les UNIVERSITICC seront perpétuées

La remise d’attestations de participation a été le dernier acte qui a marqué la 5e édition des UNIVERSITICC. Rendez-vous est pris l’année prochaine pour la 6e édition.

Yannick SANKARA


Articles similaires

Coronavirus: la Côte d’Ivoire enregistre un premier cas confirmé

Afriyelba

Neymar signe une mixtape à la hauteur de son talent

Afriyelba

AFRICA MOUSSO 2018: Les femmes battantes du secteur informel encore honorées

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR