18 May 2021

CHAN 2021 : Les étalons A’ tombent les armes à la main.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les étalons locaux ont livré le dimanche 24 janvier, dans la soirée, leur troisième match face au pays hôte le Cameroun. Ils ont fait un match nul et vierge, synonyme d’élimination. Quel bilan peut-on faire de cette troisième participation du Burkina Faso au CHAN ?

Les étalons locaux, auteurs d’une domination stérile, sont éliminés du CHAN 2021 dès le premier tour.

L’objectif des étalons A’ à la sixième édition du CHAN était de franchir pour la première les phases de poules. En 3 participations, ils n’ont jamais réussi à dépasser cette étape de la compétition. Logé dans le même groupe que le pays organisateur le Cameroun, la qualification s’annonçait difficile mais pas impossible. Malheureusement, Seydou Zerbo dit Krol et ses poulains se sont compliqués la tâche en tombant lors de leur premier match face au Mali 1 but à 0. Ils rebondissent lors de leur deuxième sortie en s’imposant brillamment face au Zimbabwe par 3 buts à 1. Avec ce réveil, Babyouré Ouédraogo et ses coéquipiers semblaient avoir les arguments pour venir à bout du Cameroun et arracher leur première qualification en quart de finale du CHAN. Ce dimanche 24 janvier, les étalons se sont battus vaillamment mais n’ont pas su concrétiser les occasions qu’ils se sont créées. Hamed Belem, très actif sur son côté a déposé deux caviars à Mohamed Lamine Ouattara et Ismahila Ouédraogo qui malheureusement n’ont pas réussi à scorer. Les étalons ont dominé les débats tout au long de ce match. Les camerounais sur leurs propres installations mais dépassés par l’intensité du jeu des burkinabè ont réussi seulement quelques offensives infructueuses. Au bout du temps règlementaire, aucune des deux formations ne réussira à marquer le moindre but. Score final, 0 but partout.

Hamed Belem a donné du fil à retordre à la défense camerounaise et a été désigné homme du match.

Le Burkina devra donc patienter avant d’aller plus loin que les phases de poules dans cette compétition. Mais malgré cette élimination, les étalons locaux ont fait bonne impression. Les joueurs burkinabè ont confirmé le bon niveau du Faso foot. On pourrait être tentés de se demander ce qui n’a donc pas marché. Nous pointons du doigt l’encadrement technique qui lors du premier match n’a pas su aligner les hommes qu’il fallait. Les étalons locaux se sont tiré une balle dans le pied en perdant ce match face au Mali. Le coaching a de nouveau faillit lors de la rencontre contre le Cameroun par les changements effectués. Lorsqu’un match nul équivaut à une défaite pour une équipe, nous avons du mal à comprendre qu’en fin de match l’entraineur face rentrer un attaquant à la place d’un autre. La logique voudrait qu’il renforce son armada offensive en mettant en jeu un attaquant à la place d’un défenseur. A cela s’ajoute les ratés inhabituels de nos attaquants, très certainement liés à la pression du match. En dépit de la déception nous espérons que les performances individuelles permettront aux joueurs burkinabè d’intégrer des clubs plus prestigieux que leurs clubs actuels. Notons également que le match gagné contre le Zimbabwe est la première victoire du Burkina Faso en phase final du CHAN.

Nous espérons que les acteurs du football burkinabè tireront les leçons de cette désillusion pour mieux faire les fois à venir.

                                                                                                   Par Wend Kouni

 

 


Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR