26 October 2020

Festival International  de Sédhiou au Sénégal: Naël MELERD était  la star à l’ouverture

Partager
  • 349
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    349
    Partages

S’il y a un artiste qui a fait forte sensation à la cérémonie d’ouverture du festival international de Sedhiou au Sénégal, c’est bien le Burkinabè Nathanaêl Minoungou plus connu sous le sobriquet musical Naël MELERD. Accompagné de son pianiste Rodrigue Kiogo,  ce jeune artiste burkinabè a mis les invités du ministre sénégalais de la culture et de la communication d’accord avec un texte qui a épousé parfaitement le thème de la manifestation « La diversité culturelle, facteur de cohésion sociale dans l’espace du Mandé ». C’était  ce 7 février au boulevard central de Sadhiou.

Tonnerre d’applaudissements, cris de joie, des félicitations, des prises de photos par ci, par là, des prises de contacts. Naêl était visiblement la star à l’ouverture de la première édition du festival international de Sédhiou, un festival voulu par les autorités sénégalaises pour rassembler le peuple Mandé qui est éparpillé un peu partout en Afrique. Et c’est de cela qu’il s’est agi dans le slam de Nael. La destruction des frontières qui ne sont rien d’autres que « des lignes droites tracées sur une carte par des individus que nous n’avons pas choisi ».  « Vivre ensemble dans une diversité culturelle, dans une cohésion sociale, dans l’espace du Mandé» a été  le souhait du jeune leader burkinabè exprimé dans son texte.

La délégation ivoirienne prenant photo avant Naël

 Habillé en Black du styliste Ben Isaac, Nathanael a invité les peuples africains à refaire  leurs propres  frontières qui ne seront plus des lignes tracées sur une carte mais au moyen de la culture car explique –t-il « si les peuples qui partagent la même culture se retrouvent ensemble, l’Afrique ne comptera que 3 ou 4 pays ».  Il a, en outre, salué l’initiative de l’organisation du festival international de Sédhiou qui est la preuve que par la culture, les peuples africains peuvent vivre dans une cohésion sociale. Il en veut pour témoignage  le fait qu’il soit Burkinabè et se sent bien à l’aise au Sénégal.

Nael recevant les félicitations d’un député sénégalais

Sa prestation qui épouse parfaitement l’idée et les valeurs véhiculées par le festival a réjoui énormément le ministre sénégalais de la culture. Lors de son discours d’ouverture il a tenu à le faire savoir. « Je suis très content de ce jeune et talentueux  slameur burkinabè. Je l’ai rencontré à Ouagadougou lors d’une réunion du G5 sahel, il y a 2 mois. Ce jour, il m’a tellement séduit que j’ai pris l’engagement de l’inviter au festival de Sédhiou. Vous avez vu ce qu’il a fait ? Il a été magnifique. Je suis fier de lui. Bravo à ce jeune homme » a dit le ministre qui a demandé de l’ovationner encore. En plus de la cérémonie d’ouverture, Naêl se produira dans la soirée de ce 8 février  sur la grande scène du festival.

Le ministre sénégalais de la culture était très content de la prestation de Nael

Yannick SANKARA depuis Sédhiou


Partager
  • 349
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    349
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR