Recent Posts
a
24 June 2019

HUGUES FABRICE ZANGO: « Mon prochain défis c’est de ramener une médaille olympique au Burkina »

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après sa performance du dimanche 27 janvier 2019 à paris, Hugues Fabrice Zango, recordman Africain du triple saut avec 17,58m était en direct sur la page Facebook de Afriyelba, ce mardi 29 janvier. Nous vous proposons ici les réponses qu’il a données aux questions de la rédaction de votre média en ligne.

Peux-tu revenir sur la performance que tu as réalisée récemment

Depuis le dimanche 27 janvier 2019, le Burkina Faso est recordman d’Afrique au niveau du triple saut. Je pense que tout le monde connait le triple saut depuis l’école secondaire. Le Burkina n’a jamais eu de médaille Olympique et moi mon but est de ramener une médaille à la maison. Par rapport à la performance, j’ai réalisé 17,58m qui me place vingtième triple sauteur de tous les temps. . Quand je vois cette performance être accueillie par le peuple Burkinabé de façon aussi chaleureuse ça me va droit au cœur. Franchement c’est une joie partagée par mon pays mon entourage qui m’encourage et par tout le monde entier. C’était à l’occasion du meeting international de Paris, que Dieu nous donne la force de continue

T’attendais-tu à cette performance ?

Oui, je m’y attendais parce que j’ai beaucoup travaillé depuis septembre. La performance c’est plutôt un résultat qu’un exploit. C’est le résultat d’un long processus que j’ai entamé depuis longtemps. Très franchement je m’y attendais, et j’espère faire mieux. La joie elle est là mais elle va vite s’arrêter. Demain je repars à l’entrainement pour viser plus loin. C’est une performance assez intéressante, mais ce n’est pas suffisant . C’est juste le début.

Pour réaliser une telle  performance, il faut certainement travailler dur ?

Rires ! il faut travailler très très dur. Au moment où tu te dis très fatigué c’est en ce moment même que tu dois te lever le lendemain pour continuer à travailler. C’est ça le problème, comme les résultats ne peuvent pas arriver en une année, voir même deux ans, il faut attendre cinq ans même pour pouvoir commencer à concrétiser. Le travail il est certes physique, mais aussi très mental, parce qu’il ya des gens qui ont beaucoup de potentiels, mais à cause de ce travail de longue haleine ils n’arrivent pas au haut niveau. Comme on le dit, travailler dur bat le talent, franchement je travaille très dur. L’aventure a commencé depuis 2011, si j’en suis là aujourd’hui c’est bien parce que j’ai fait 8 ans dans l’athlétisme.

En plus du sport tu fais un doctorat, comment arrives-tu à allier aussi parfaitement sport et étude?

Je suis un étudiant en première année de doctorat génie électrique spécialement électrotechnique. J’ai commencé au Burkina Faso au 2IE, après je suis venu en France à l’université de Béthune. Là j’ai fait un master en génie électrique ou j’ai terminé major de ma promotion. Comme j’avais de bonnes notes, l’université m’a proposé une étude doctorale qui m’a toute de suite intéressée parce que c’était mon but aussi. Mon objectif est d’avoir le plus gros diplôme universitaire. Allier sport et études n’est pas toujours évident, mais c’est un défi à relever. Mon objectif est d’atteindre le sommet pour montrer à beaucoup de gens qu’il est possible d’allier le sport de haut niveau à une autre activité que ce soit le travail ou les études.

Explique nous une journée type

Tous les matins je me réveille à 8h. Je me prépare rapidement en 15mn, je prends un petit dej en juste 15 mn et hope c’est parti pour le boulot. Je travaille jusqu’à midi, avant de prendre une heure de pause et de reprendre jusqu’à 16h30mn. Après je rentre à la maison, je me repose et à 17h 18h je vais à l’entrainement. Là-bas je passe deux heures minimum. Après je cuisine, je suis un cordon bleu en cuisine, et souvent un cordon rouge parce que mes plats ne réussissent pas à chaque fois. Le lendemain c’est presque pareil. Le problème du sport avec une autre activité c’est la discipline. Tes amis sortent mais tu ne peux pas sortir, parce que demain tu as un entrainement, tu dois te reposer par exemple. Lorsque je suis au pays je ne peux pas sortir comme ça m’amuser, parce que le lendemain soit j’ai un entrainement soit je travaille, j’ai besoin de 100% de mes moyens pour progresser à l’entrainement et au travail. C’est un travail sur soi. Mon prochain défi sera une médaille Olympique pour le Burkina Faso aux jeux Olympiques de 2020.

Après ces réponses aux questions de la rédaction, Fabrice a pris du plaisir à répondre aux nombreuses questions des abonnés de notre page facebook. Suivez le live sur la page  à travers le lien ci-dessous

 

Propos retranscris par Ismael Gansoré


Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR