Afriyelba
Musique

IMILO LECHANCEUX: « Mon histoire de Balcon ce n’est pas ce que vous croyez »


Parti à Abidjan le 25 janvier dernier, Imilo Lechanceux est revenu au pays le 15 février après un tour à Bamako. Dans l’interview qu’il nous a accordé, il fait le bilan de ses séjours dans ces deux capitales, parle de son histoire de photo au balcon et annonce un grand concert live dans les mois qui suivent. Lisez

AFRIYELBA: Tu viens de rentrer d’Abidjan et de Bamako, des villes dans lesquelles tu as fait des séjours de quelques jours; quel bilan peux tu faire de ces voyages?

Imilo Lechanceux: Avant de répondre à votre question, je voudrais dire merci à tous ceux qui vont prendre de mes nouvelles à travers cet inteview, à tous mes fans et à tous ceux qui m’ont soutenus durant mes séjours à Abidjan et à Bamako. Je dis également merci au site Afriyelba qui donne tout le temps de mes nouvelles à mes fans. Mes voyages se sont très bien déroulés non seulement en Côte d’Ivoire où j’ai fait une quinzaine de jours mais aussi au Mali où j’ai passé 3 jours. Pour la Côte d’Ivoire je m’y étais rendus pour faire la promotion de mes concepts « Talaba » et « Wassa wassa » et honorer des invitations de mes amis artistes. Toute chose que j’ai pu bien faire avec l’aide de mon staff et de tous mes collaborateurs qui sont du côté d’Abidjan.

Parmi tes amis artistes qui t’ont invités il y avait sans doute DJ ARAFAT?

Oui en effet. Mon séjour à Abidjan a coïncidé avec la célébration des 30 ans d’anniversaire de DJ Arafat. Lorsque son staff a appris que j’étais en Côte d’Ivoire il m’a contacté pour que je vienne participer à la fête. C’est ainsi qu’à  son grand concert gratuit à Youpougon, je suis allé prester. Une prestation qui a beaucoup plu au public qui en demandait encore et à Arafat qui m’a présenté à ses fans et m’a demandé de faire une deuxième prestation, cette fois-ci en live en improvisation avec ses musiciens. J’ai pu constater que j’avais plus de fans que je ne croyais avec ce concert. En plus du spectacle de Arafat, j’ai eu à faire plusieurs show cases dans des bars, des boites de nuit et des complexes. Des émissions radios, télé et de presse en live j’en ai également fait pour la promotion des mes chansons.

balcon
Imilo dans son balcon posant avec son trophée de meilleur clip vidéo.

Parlant des émissions radios, il me semblerait que tu as rencontré l’ex animateur de Zénith Mag, Brice Anoh à Abidjan dans une des radios?

Oui en effet. C’est lui qui m’a « calé » à la radio Vibes où il officie maintenant. Pour ce qui est des presses en ligne il y a le Groupe Prospérité et Sisko Ngowa qui m’ont accueilli à l’aéroport le 25 janvier à mon arrivée d’Abidjan et m’ont suivi jusqu’à la fin de mon séjour pour des reportages. Je les remercie au passage et leur adresse mes encouragements . Il y a plein de rendez-vous que je n’ai pas pu honorer pour manque de temps. Il faut noter qu’en plus des spectacles et des émissions radios, j’ai passé un peu de temps en studio car je suis en train de préparer la sortie de deux nouvelles chansons. Elles sont presque finies, je vais retourner très bientôt à Abidjan pour les finaliser et les mettre à la disposition de mes fans.

Avec quel arrangeur as-tu fais ces sons?

J’ai fait une chanson avec Bebi Philipe, celui là même qui a fait « Talaba » et « Wassa wassa » et une autre avec un autre arrangeur que je vais taire le nom pour le moment. Je devais rentrer avec ces deux sons mais pour des raisons de santé, Bebi Philipe n’a pas pu terminer. Concernant l’autre son, c’est le temps qui a manqué. Comme je l’ai dit plus haut, je vais y retourner dans les jours qui suivent pour les finaliser.

Ils sont nombreux tes fans qui se posent des questions sur ton histoire de photo au Balcon que tu postes chaque jour sur les réseaux sociaux. Certains disent que c’est un nouveau concept que tu es en train de créer. Confirmes tu cela?

Le balcon, c’est une partie de ma maison qui est située vers l’Est que j’aime bien. Et lorsque je me lève chaque matin, j’y vais pour prendre des photos parce qu’avec la levée du soleil ça donne de bonnes images. En plus c’est mon lieu de répétition et de réflexion. C’est de là que je tire la plupart de mes inspirations.  Voilà pourquoi j’aime bien  ce coin.

milo&1
L’auteur de Talaba communiant avec ses fans de Bamako

Ce n’est donc pas un concept en création?

C’est possible que ça soit un concept. On n’en sait jamais. Je demande à mes fans de rester connecter et de toujours me suivre; ils sauront par la suite si mon histoire de balcon est une chanson ou pas.

Ton séjour à Bamako, c’était dans quel cadre?

C’était dans le cadre de la finale de Couleurs vacances, une compétition de danse internationale organiser par la structure évènementielle EBONY en collaboration avec Malitel. J’ai eu à prester là-bas avec Iba One un des célèbres artistes du Mali et mon frère Hubérico de Bobo Dioulasso. Le public malien a répondu présent et a apprécié ma prestation. Aussi, j’ai eu à rencontrer Sidiki Diabaté l’artiste qui « mousse » actuellement au Mali, disons que c’était des retrouvailles parce qu’on s’était déjà croisé à Paris. Nous avons parlé projet et inchalla dans les mois qui suivent, vous aurez de nos nouvelles. J’ai pu constater au Mali avec une grande fierté que dans les boites on jouait et dansait le « Wassa wassa » et le « Talaba ».

Pendant que tu étais en Côte d’Ivoire on a attribué le trophée du meilleur clip vidéo à « Talaba » au 12 PCA. Comment as-tu accueillis cette distinction de plus dans ta carrière?

Avec une grande fierté. Comme tu l’a dit c’est un trophée de plus, il vient s’ajouter aux nombreux autres qui m’ont été décernés durant ma carrière. Cela prouve que ce que je fais est apprécié par le public. Il faut le dire ces distinctions sont une manière de m’encourager à aller de l’avant. Lorsqu’on prend un trophée, c’est une invite à faire mieux que ce qu’on a déjà fait. Je suis conscient de cela et je rassure les organisateurs et mes fans que le meilleur reste à venir. C’est l’occasion pour moi de remercier tous ceux qui me croient et me suivent dans mon aventure, tous ceux qui reconnaissent mes mérites et tous ceux qui me soutiennent dans mon travail.

Bamako
A l’aéroport international de Bamako

Les Kundé, c’est dans un peu plus de deux mois, penses tu pouvoir être de la course au sacre suprême cette année?

Oui, je le pense. Si on s’en tient au principe de la nomination au Kundé d’or qui voudra que l’artiste ait deux albums, je peux dire que je serais de la course pour cette année. Car je comptabilise actuellement 4 albums dont 1 avec le groupe « Le Villageois », un autre avec « Africa Mystic de l’UEMOA » et deux autres albums en solo à savoir « En voici 1 » et « Dieu est ma force ». Aussi sans me jeter des fleurs, je peux dire sans me tromper que je fais parti de ces artistes qui ont fait bouger le Burkina Faso et l’Afrique en général durant l’année 2015. Au regard de tout ça je pense que je peux être parmi les 3 nominés au Kundé d’or et je sais que j’aurai mon mot à dire.

Actuellement, il est de plus en plus question du live. Comptes -tu t’investir dans ce domaine?

Oui bien sûr. Il faut dire que depuis le maquis Olympia où j’officiais en tant que DJ, je faisais déjà du live. Si vous vous rappelez bien, en 2013, j’ai même fait un concert live à la Maison du peuple le 7 mars. C’était au moment de « Mot de passe »; « Femme d’honneur » et autres.  C’est pour vous dire que je ne suis pas un étranger du live. Seulement que ça demande beaucoup de moyens. Dans les jours qui suivent, je vais reprendre mes répétitions en live avec le grand frère Bil Aka Kora parce que je dois jouer au festival Afrobeat en live et aussi au FAMA dans le mois de mars.

Il se murmure que tu veux organiser ton 2e concert live cette année?

Oui en effet. Je suis en pleine préparation de ce concert qui va se passer avant la fin de l’année. Ce sera un grand concert qui connaitra la présence de mes amis artistes ivoiriens et maliens. Je demande à mes fans de rester connecter sur Afriyelba pour plus d’informations.

 

 

 


Articles similaires

Tous à l’aéroport de Ouaga à 15h30 pour accueillir Floby

Afriyelba

Safoura Delta paralisée

Afriyelba

MUSIQUE: l’étoile Charles Bohena est née

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR