Afriyelba
A la Une Culture Société

Insécurité au Burkina : La pièce théâtrale «Ingérence» de Nikiema Halimata réalisé grâce à  »Femme en création » raconte. 


 »Ingérence » est la pièce de théâtre de Nikiema Halimata, jouée par un trio de comédiennes dans l’espace de théâtre des Récréatrales à Ouagadougou, ce Samedi 10 juin 2023. Initiée par l’association Wéléni et fruit du projet femme en création (FEC) ,la représentation de ladite pièce a réuni plusieurs acteurs importants de la culture. Cette représentation est la dernière d’une série de restitutions marquant la fin de FEC 3.

La pièce théâtrale  »Ingérence »a été écrite et mise en scène par Halima Nikiema.

La pièce de théâtre «ingérence» vise à dénoncer les conditions pénibles des travailleurs dans les entreprises minières et l’insécurité mais aussi et surtout valoriser les femmes engagées au théâtre. Les thèmes abordés sont essentiellement, la sécurité, les conditions de travail des femmes dans les mines, la cohésion sociale et le vivre ensemble.

Un trio de comédiennes ont incarné plusieurs rôles dans ladite pièce avec brio. Elle ont ténu les spectateurs en haleine durant une heure. Les scènes représentent des camps militaires ou l’administration minières, avec des pneus,des sacs remplis de sable et exposés en étagère qui servent de bouclier des militaires.

L’histoire de la pièce se résume à une  attaques terroristes intense contre les forces combattantes engagées pour la sécurité d’un site minier. Les autorités de ladite mine et celles du pays marquent leur inaction à l’appel des militaires et des travailleurs de la mine. Chose qui a provoquée plusieurs pertes en vies humaines et de dégâts et dégâts materiels ainsi que plusieurs manifestations contre l’administration minière.

Laure Guiré, présidente de l’association Wéléni.

Selon Laure Guiré présidente de l’association Wéléni, cette pièce théâtrale qui est née du projet FEC 1, 2 et 3  répond à un besoin criard de femmes dans le domaine du théâtre au Burkina Faso. « C’est un constat qui nous a amené à initier ce projet. Je pense que l’objectif est atteint car ces femmes formées dans le domaine de l’art,plus précisément dans le théâtre viennent répondre à un besoin important», à l’en croire.

  « » Ingérence » traite l’incivisme chronique et pour sa résolution nous pensons compter sur les autorités qui traitent souvent la population d’incivique l. Je pense que le problème vient des éducateurs des enfants.Nous devons bien les éduquer depuis le bas âge», a déclaré la metteuse en scène Nikiema Halimata .

Le public est sorti massivement.

Cette représentation théâtrale a connu la participation de plusieurs acteurs du théâtre notamment Aristide Tarnagda, directeur général des Récréatrales, Odile Sankara, Augusta Palenfo et l’humouriste Moussa Petit Sergent .

Le projet FEC 1,2 et 3 a été cofinancé par le Fond de Développement Culturel et Touristique du Burkina Faso (FDCT) et l’Union Européenne dans le cadre du PAIC-GC. Sa particularité est que les femmes ont écrit et mis en scène leurs propres textes. Pour l’instant ce sont les quatres metteuses en scène de Ouagadougou qui présentent leur pièce dans les espaces théâtrales, assistées de 8 autres femmes formées en scénographie et régie son et lumière dans les régions des  Hauts Bassins et des Cascade.

La dernière soirée de représentations du projet FEC a également été  marquée par une remise d’attestation aux participants .

 

Par Modou Traoré 

 


Articles similaires

Davido: «Mon gardien a 2 maisons et 3 voitures »

Afriyelba

CAN 2017: Adébayor veut monter la barre des Éperviers plus haut

Afriyelba

6 artistes burkinabè vont à la conquête du monde.

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR