Afriyelba
A la Une Culture Musique Société

Jeux vidéos : la troisième édition de la compétition The Game se tiendra du 30 juin au 2 juin à Ouagadougou.


La troisième édition de la compétition de jeux vidéos intitulé  »The Game » se déroulera du 31 mai au 2 juin à Ouagadougou. L’information a été donné par les promoteurs dans la soirée du 29 mai sur le plateau omnisport Basibiri (terrain de Newton) qui accueillera l’évènement. Pour cette troisième édition les candidats venus de Ouagadougou et Bobo Dioulasso vont s’affronter dans 3 disciplines à savoir FIFA 24 désormais appelé EAFC24, JustDance et Tekken 8. Le meilleur gamer remportera la somme de 1.000.000 de francs CFA.

Les organisateurs de compétition  »The Game » face à la presse.

Promouvoir les talents locaux dans le domaine des jeux vidéos, renforcer les liens sociaux et valoriser la culture locale, tels sont les objectifs de la compétition The Game. La première édition de The Game s’est tenue en 2022 permettant à des centaines de jeunes passionnés de jeux vidéos de se mesurer à FIFA 2022. En 2023, la compétition s’est élargie avec l’introduction de JustDance 2023 sur Nintendo Switch. La troisième édition qui se déroulera du 31 mai au 2 juin connaîtra également une innovation majeure avec l’introduction de Tekken8, un jeu de combat. Madame Bako Anissa, responsable technique ESport et compétiteur de l’association The Game a donné les informations relatives à la présélection des candidats et au déroulement de la compétition. «Nous avons fait la présélection dans la zone 1 qui regroupe les quartiers de la zone de Bogodogo, la zone 2 qui est Bobo Dioulasso, la zone 3 qui a concerné les quartiers environnants la Patte d’oie et la zone 4 les quartiers environnants Tampouy. Nous avons retenu 8 finalistes et on a 32 finalistes pour EAFC24. La présélection pour Tekken8 s’est déroulée dans les mêmes zones et 16 candidats ont été retenus. Pour JustDance les phases finales font se déroulera directement durant les 72 heures de l’évènement» a expliqué madame Bako.

Madame Bako Anissa responsable technique ESport et compétiteur de The Game.

Le gagnant du jeu EAFC24 remportera la somme de 1.000.000 de francs CFA, tandis que les gagnants de Tekken8 et JustDance recevront chacun 250.000. Cette différence dans les récompenses se justifie selon madame Bako par le fait que la compétition a commencé avec EAFC24 qui est le jeu vidéo le plus populaire au Burkina et regroupant le plus de pratiquants.

Aïmane Tiema prend part à la competition pour la deuxième fois et dit être venu pour remporter le premier prix. « Je participe à la compétition parce je suis passionné de jeux vidéo. J’y ai pris part l’année passée mais cette année je me suis mieux préparer et c’est maintenant que les vraies choses vont commencer. Je ferai de mon mieux pour gagner, cest le seul objectif », a-t-il déclaré.

Aïmane Tiema, passionné de jeux vidéo espère remporter la troisième édition de The Game.

La compétition se déroulera dans un village aménagé pour l’occasion sur le plateau omnisport Basibiri de Wayalghin (terrain de Newton) et au delà de la compétition de jeux vidéos plusieurs activités y seront menées. Il y aura une compétition de pétanque en hommage au Wayalghin Naaba, des stands de jeux et espaces loisirs pour enfants, un maquis géant, des stands de restauration et une scène musicale avec Mercanty, Francky Degam, Kayawoto, Blacky la machette, etc. L’évènement a également pour objectif de montrer l’organisation et le business qui se cachent derrière les écrans de jeux vidéos. En trois ans d’existence, The Game a réussi à changer la perception que l’opinion publique du gaming. De 200 inscrits à la première édition, on est passé à 900 inscrits pour cette troisième édition. « C’est la preuve que les gens ont compris qu’à travers le jeu vidéo ont peu de faire de l’argent, et au delà l’aspect divertissement il y a la concentration et l’apprentissage autour du gaming», a laissé entendre madame Bako. Le secteur du gaming est en voie de professionnalisation au Burkina.

Cette troisième édition de The Game est placée sous le parrainage de son excellence le Wayalghin Naaba, Rahim Ouédraogo, PDG de Rahimo et de Mr Guiré Issaka, PDG de FIMO prestations.

Par Wend Kouni.

 


Articles similaires

NOTRE TEMPS de Sana Bob: Le risque de vouloir bien faire

Afriyelba

OCEAN : « Depuis que je suis rasta je ne vais plus à l’Eglise »

Afriyelba

Omar Zeba, celui qui a fait l’accident avec Doris Dabiré s’en est allé

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR