Afriyelba
A la Une

PRIX ORANGE DE L’ENTREPRENEUR SOCIAL 2018: « E-laafi » de Focus Digicom, reçoit le 1er prix


La 8e édition du Prix Orange de l’entrepreneur social et deuxième édition pour le Burkina, a connu son dénouement, le 7 septembre 2018, à Ouagadougou, au sein de Orange Campus. Lancé en mai dernier, le concours a connu la participation de 60 candidats. Tous ont proposé des projets innovants qui intègrent les nouvelles  technologies de l’information et de la communication (TIC). Après l’examen du jury, trois projets ont été primés et retenus pour prendre part au concours international.

Cette année, c’est le projet « E-laafi » présenté par l’agence Focus Digicom qui est arrivé en tête de la compétition Prix Orange de l’entrepreneur social. Un projet innovant, intégrant les TIC et à caractère social. En effet, « E-laafi », est d’abord une application de santé. Avec « E » pour parler de technologie et « laafi » qui veut dire santé en langue mooré. « E-laafi » c’est donc la santé par les TIC. L’application présente 4 rubriques, selon les concepteurs. La première, dénommée, « Dispo pharmacie » est un accès qui permet aux utilisateurs de savoir, en tout temps, quelles sont les pharmacies disponibles et à leur portée avec la liste et les prix des produits qui y sont vendus.

Izouma Sidibé DG de l’agence Focus Digicom tenant fièrement le chèque de son prix

Cela, à travers trois sous-rubriques que sont « Ouaga », « Bobo » et « Les autres villes ». La deuxième rubrique de « E-laafi » permet aux abonnés de connaître les frais de consultations et de prendre des rendez-vous dans les différentes cliniques sans se déplacer. La troisième, « SOS santé », elle, est un dictionnaire qui donne aux utilisateurs toutes les informations sur les pathologies des maladies les plus courantes. Enfin, la quatrième, une rubrique innovante, se positionne comme un espace d’aide et est nommée « SOS assistance ». Comme son nom l’indique, elle permet aux personnes vulnérables, c’est-à-dire ne disposant pas de moyens pour payer soit une ordonnance ou un examen de scanner le bulletin ou l’ordonnance, de la poster pour que les autres utilisateurs leurs viennent en aide.

Les développeurs de l’application  »Home teacher » ont été classés deuxième.

Avec « SOS assistance » les gestionnaires de l’application procèdent à une récolte de fonds via Orange  money pour la prise en charge d’examens ou d’ordonnances de personnes vulnérables. Ces fonds sont sécurisés et suivis à la trace par les donateurs pour une utilisation rationnelle. Et, ce n’est pas tout. L’utilisation de « E-laafi » est gratuite pour les populations. Des frais, selon les concepteurs, seront appliqués aux pharmacies et aux cliniques pour son fonctionnement. C’est tout cet ensemble et ce génie qui a permis donc au projet de s’illustrer parmi les soixante autres en compétition.

 »Le Terroir » est arrivée en 3e position.

En plus de « E-laafi », « Homme teacher » et « Le terroir » ont été retenus, respectivement à la 2e et 3e place pour participer au concours international du Prix Orange de l’entrepreneur social. Selon, Dominique Dumet, présidente du jury, par ailleurs directrice de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), à Ouagadougou, ce qui a, en effet, fait la différence, c’est la créativité. De tous les projets que son équipe et elle ont examiné, il a été question de voir la consistance de la proposition, la façon dont elle a été rédigée, sa crédibilité, le business model, les aspects partenariaux et l’aspect communication. « Nous avons aussi pris en compte la façon dont les candidats ont défendu leurs idées devant le jury composé de personnalités issues du monde académique et des TIC », a-t-elle ajouté.  Et, pour elle, il ne fait aucun doute, la jeunesse a du potentiel eu égard aux différentes propositions d’éducation, d’enseignement, de finances, d’agro-alimentaire qui leur ont été soumises.

Photo de famille des lauréats, des membres du jury et des responsables de Orange

Pour Ben Cheick Haidara, DG de Orange Burkina, ce concours, au-delà des prix,  vise à encourager la jeunesse dans le sens de la créativité. « Le projet Orange pour l’entreprenariat social est un projet qui privilégie les projets créatifs à fort impact social et qui embarque les nouvelles technologies », a-t-il dit. A l’entendre, tous les projets qui ont été examinés sont très intéressants et très spécifiques. C’est pourquoi, a-t-il confié, son  entreprise entend former l’ensemble des participants afin de leur permettre de mieux structurer leurs projets. Quant aux trois lauréats, en plus de bénéficier de la formation, ils participeront au concours international du prix Orange pour l’entreprenariat social avec les trois premiers de toutes les filiales de Orange, en Afrique du Sud.  « S’ils sont retenus à ce niveau, il y a des opportunités d’accompagnement aussi bien en formation qu’en financements pour la mise en œuvre de leurs projets », a relevé le DG de Orange Burkina. Le premier du Burkina, Izouma Sidibé, directeur général de l’agence Focus digicom avec « E-laafi » compte bien figurer parmi les meilleurs au concours international. Pour cela, nous a-t-il dit, il travaillera à matérialiser son concept afin qu’il soit le plus complet possible.

Adama SIGUE

Encadré:

Voici ce qu’ont gagné les lauréats

1er:  1 500 000 F CFA et une connexion de 1 giga par mois pendant 1 an

 2e :1 000 000 F CFA une connexion de 1 giga par mois pendant 1 an 

3e : 500 000 F CFA une connexion de 1 giga par mois pendant 1 an


Articles similaires

MASCOTTE AUX BURKINABE DE CANADA: « On vous réserve un show dingue »

Afriyelba

Emmanuel Eboué ruiné puis traqué par les huissiers, raconte son calvaire et reçoit déjà une offre

Afriyelba

Oscibi Yohann accueilli en héro à Ouagadougou

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR