Afriyelba
A la Une Société

Rtb/radio rurale : la « résurrection» après Pâques


La maison de la radio à Ouagadougou a abrité, le jeudi 20 avril 2017, la cérémonie du lancement officiel des activités de la Rtb/radio rurale qui avait refermé ses portes en 2012. Cette cérémonie riche en couleurs a été présidée par le ministre de la communication et des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou.

Les autorités à la cérémonie de lancement

La Radio rurale du Burkina a repris du service. Cette reprise marquée par 72 heures d’activités dont le clou a été le lancement officiel des émissions, le 20 avril, intervient seulement quelques jours après la fête chrétienne de Pâques. « Elle se révèle donc comme une résurrection pour l’éternité » ont reconnu le ministre en charge de la communication, Rémis Fulgance Dandjinou et le co-parrain, Joachim Zongo, premier directeur de la radio rurale créée en 1969. Ces personnalités en veulent pour preuve, le fait que la radio rurale ait pris totalement son « indépendance » avec une nouvelle fréquence (90.3). Quoi qu’il en soit, la relance des activités de cette radio constitue un moment mémorable car elle agrandit la capacité opérationnelle de la Radiodiffusion et télévision du Burkina Faso (Rtb). De quoi donner des motifs de satisfaction à la Directrice générale (DG) de ce groupe de presse audiovisuelle reconnu comme un Etablissement public de l’Etat à caractère administratif (EPEE). Pour Dr Marie Danielle Bougaïré/Zangréyanogho (c’est d’elle qu’il s’agit), la relance de la radio s’impose et il ne pouvait pas en être autrement dans un pays où plus de 70% de la population ne sait ni lire, ni écrire ou s’exprimer en français et où la forte diversité linguistique est à la fois une force et une faiblesse.

Le député Lonas Charles Ouattara a représenté Salifou Diallo

Couvrir tout le territoire

Dans ce contexte, la réouverture de la radio rurale permettra, foi de Dr Bougaïré, de répondre aux attentes des populations qui veulent partager leurs expériences, faire connaître le patrimoine culturel de leurs régions en s’exprimant dans leurs langues. Cette réouverture viendra élargir et diversifier, s’est-elle réjouie, l’offre de la communication dans la proximité linguistique des acteurs du monde rural grâce à des contenus adaptés à leurs préoccupations. Pour relever justement ce défi, la nouvelle radio rurale qui dispose déjà de plusieurs émetteurs bénéficiera, a annoncé Danielle Bougaïré dans la foulée, de l’installation d’ici la fin de l’année, de 12 émetteurs à travers le pays. Ces émetteurs seront installés à Dori, Tenkodogo, Bobo Dioulasso, Gaoua, Koudougou, Fada, Djibo, Sébba, Pô, Diapaga, Boulsa, Dédougou tandis que d’autres sont prévus en 2018 à Bogandé, Léo, Nouna, Kaya, Orodara, Banfora et Ouahigouya. En 2019, 2 émetteurs seront installés à Tougan et à Kompienga. Au total, 22 émetteurs seront installés selon un schéma de couverture nationale du territoire prévu dans un Plan de développement triennal élaboré. C’est dire que la défunte radio rurale renait et revient en force à la grande satisfaction du co-parrain et premier directeur de la radio rurale Joachim Zongo. « La radio rurale qui revit vit à moi depuis 1966. Et comme par hasard, nous nous retrouvons en avril, mois de la résurrection, c’est dire que la renaissance de la radio rurale, plaise-Dieu, sera éternelle. C’est pour moi un honneur et une fierté d’être parmi vous pour célébrer le retour de la radio rurale qui a bercé nos oreilles, aiguisé les consciences humaines rurales en stimulant l’orgueil national en matière de développement national ».

La directrice de la RTB s’est réjouie du lancement effectif des activités de la Radio Rurale

Chapeau aux pionniers et courage aux agents actifs

Même son de cloche pour le 2ème vice-président de l’Assemblée nationale, colonel Lonas Charles Ouattara qui a représenté le parrain, Salifou Diallo. Pour ce militaire à la retraite, le retour de la rurale procède d’une noble vision et une nécessité de rendre l’information labellisé et disponible pour les auditeurs. C’est pourquoi il a salué les pionniers de cette radio qui participe au changement de comportements et à l’amélioration des conditions de vie des populations. Parmi les pionniers de la radio rurale qui étaient présents, on peut citer, outre le co-parrain, Joachim Zongo, Bakary Thélesphore, Jean Baptiste Ilboudo, Adama Zongo, Bénao Batian, Barry Pierre Anselme, André Bayala, Amadou Baba Karambiri, Aline Rasmata Simporé, Tall Alahidi, André Bambara, Fanta Ouattara, Moustapha Sana, Boureima Sawadogo, Noumoutié Zon.

Le ministre de la communication Fulgence Rémis Dandjinou a confié que plusieurs émetteurs seront installés sur tout le territoire nationale

Ces devanciers dont la liste n’est pas exhaustive ont été félicités et ovationnés par l’assistance et au premier chef, le ministre Rémis Dandjinou. « Le gouvernement a décidé de donner plus d’envergure à la radio rurale à travers ses propres émetteurs, une première dans l’histoire de cette radio qui avait toujours déployé ses programmes sur les mêmes fréquences que Radio Burkina » a rappelé le ministre de la communication. Il avait à ses côtés d’autres personnalités dont son collègue des ressources animales, Sommanogo Koutou ainsi que les anciens ministres sous la Transition Frédéric Nikièma et Amadou Yaro. La présidente du Conseil supérieur de la Communication, Nathalie Somé et le président des fidèles auditeurs Karim Ouédraogo dit Zaïrois ont participé également à l’évènement.

Saïdou Zoromé


Articles similaires

Confidence: « Mon ex pense que mon fils est le sien…Que faire? »

Afriyelba

Découvrez ces célébrités qui vivent avec des maladies extrêmes

Afriyelba

BUSINESS: découvrir la monnaie virtuelle avec ECASH GROUP

Afriyelba

1 comment

Minnie Mai 15, 2017 at 10 h 50 min

It’s a relief to find soomnee who can explain things so well

Reply

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR