Afriyelba
A la Une Société

Le projet droit humain à l’alimentation de la MJCA a pris fin ce samedi 7 octobre à Rimkièta.


Débuté le 10 octobre 2022, le projet droit humain à l’alimentation de la maison de la maison des jeunes, de la culture et des associations (MJCA) a pris fin ce samedi 07 octobre dans le quartier Rimkièta à Ouagadougou. Initié par l’association Dunia la vie Burkina, ce projet vise à former les femmes de l’arrondissement 8 afin de les accompagner dans leur développement socio professionnelle. 

Modeste Goumbani coordonnateur du projet.

Financé à hauteur de 54 millions de francs CFA par le gouvernement des Îles Baléares, le projet droit humain à l’alimentation est né d’une collaboration entre l’association Dunia la vie Burkina et Treval Solidari d’Espagne. Le projet qui a débuté le 10 octobre 2022 a duré une année et a pris fin ce samedi 7 octobre. Selon Modeste Goumbani, coordonnateur du projet,1500 femmes ont bénéficié d’une banque de céréales, d’un moulin et de divers formations. « Nous avons commencé par la sensibilisation sur la nutrition parce qu’à l’arrondissement 8 la malnutrition est très très développée. Notre projet far portait donc sur la bonne alimentation. Nous avons ensuite formé les femmes en alphabétisation pour commencer. Ensuite les meilleurs ont été formées en développement personnel avec CORAD. Suite à cela 50 femmes ont été formés en activités génératrices de revenus. Et nous avons constaté que les personnes déplacées internes étaient les plus intéressées par la couture», a-t-il confié. Le coordonnateur souhaite au vue des résultats engrangés que le projet se poursuivent. Pour se faire l’association Dunia la vie Burkina espère en plus de l’accompagnement du gouvernement des Îles Baléares avoir le soutien du ministère de la solidarité nationale et des premiers responsables de l’arrondissement 8 qui étaient présents tout au long de l’exécution du projet.

Mira Vina de Treval Solidari est satisfaite des résultats engrangés.

Venue d’Espagne pour superviser le projet, Mira Vinah est très satisfaite du résultat et estime qu’il est important de continuer dans cette lancée avec ou sans le financement des Îles Baléares. «Le résultats est magnifique parce que d’habitude un projet avec un tel budget ne touche pas autant de personnes. Je penses qu’il faut continuer dans ce sens et j’estime qu’il n’est pas nécessaire d’attendre un financement extérieur pour continuer le projet parce que nous avons nous même la capacité de le faire aujourd’hui», a-t-elle laissé entendre. Treval Solidari intervient traditionnellement en Amérique latine et est à sa première expérience en Afrique. Une expérience qui a rendu de nombreuses femmes heureuses et épanouies à l’image de Philomène Sawadogo. « Nous avons été formées afin de réussir à travailler et avoir des revenus. De plus, nous avons appris à mieux nous connaître et à mieux nous projeter sur notre avenir. Nous rendons grâce à Dieu et le prions de donner à ceux qui nous soutiennent la force de continuer cette belle œuvre» a-t-elle déclaré.

Philomène Sawadogo est heureuse d’avoir bénéficié de la formation.

Lors de la cérémonie de clôture des attestations de reconnaissance ont été remise aux partenaires et aux participantes. La cérémonie a été également marqué par des prestations artistiques et a pris fin par la visite des résiliations du projet et un repas communautaire.

Des attestations ont été remises aux partenaires et participantes.

Les femmes de l’arrondissement 8 ont le regard tourné vers l’association Dunia la vie Burkina et ses partenaires, dans l’espoir de voir le projet se poursuivre.

Par Wend Kouni 


Articles similaires

FOOT : Kylian Mbappé élu Joueur français de l’année 2018

Afriyelba

FESPACO 2017: Voici comment vont se dérouler les cérémonies d’ouverture et de clôture

Afriyelba

Le mouï kolgo (riz soumbala) à l’honneur du 22 au 26 février 2023

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR