Afriyelba
A la Une Musique

Retour sur la visite des monstres sacrés du Coupé-décalé chez le Mogha Naaba Baongo


Venus au Burkina Faso le 5 novembre dernier, les monstres sacrés du Coupé-décalé que sont DJ Arafat, Debordo Leekunfa et Serges Beynaud ont été reçus en audience chez sa Majesté le Mogho Naaba Baongho avant de prendre la route pour Bobo Dioulasso. Retour sur une visite inédite qui a été très bien appréciée par les hôtes de Innocent Belemtougri, DG de Bitel communication, structure organisatrice des concerts.

Lorsque les monstres sacrés du coupé décalé ont vu dans le programme de leur séjour au Burkina Faso, une visite chez sa Majesté le Mogho Naaba Baongho, ils étaient très contents.  Mieux ils étaient même excités puisque, les organisateurs ont décidé de leur faire assister à la cérémonie de faux départ de l’empereur des Mossé qui a lieu chaque vendredi. Très tôt dans la matinée du vendredi 6 novembre, ces artistes ivoiriens se sont précipités devant la porte de sa Majesté le Mogho Naaba Baongo.

ara
DJ Arafat remerciant sa Majesté le Mogho Naaba Baongo pour ses bénédictions

Deebordo a été le premier à arriver aux environs de 6h30. Il sera suivi de Serges Beynaud qui est venu à 7h et de DJ Arafat qui lui, est arrivé aux environs de 7h30. On notait aussi la présence des artistes nationaux qui devaient participé au concert de Ouaga dont entre autre Fush, Fleur, Babcy et Sidpayété.  La cérémonie était prévu pour 8h. Bien avant, pendant que les montres sacrés étaient chacun dans son véhicule et que le monde s’attroupait, un membre de la cour royal se promenait pour donner les consignes à respecter pendant le rite.

« Il n y a pas de prise de photos. Personne ne doit prendre une photo pendant la cérémonie. Il est pour cela recommandé d’éteindre vos appareils ou de les laisser dans vos voitures avant de vous approcher du lieu » expliquait-il. Consigne bien reçu.  8h15; on demande au public de s’approcher. Avec leurs danseurs, managers et le staff de l’organisation du concert, les artistes avancent et prennent place juste derrière les notables accroupis à quelques mètres de la case dans laquelle le Mogho Naaba doit sortir.

IMG_3539
A l’intérieur du palais, les artistes ivoiriens étaient assis l’un à côté de l’autre.

Au milieu  était arrêté un cheval munis de sa selle. 8h 30, le bruit d’un fusil se fait entendre. Le mogho Naaba vêtu d’un boubou rouge sort de sa case et s’assoit juste devant la porte prêt à monter sur le cheval et partir. Commencent alors les médiations des notables et de ses ministres qui tentent de le dissuader de ne pas partir; de ne pas monter sur le cheval. Cette  médiation qui a duré une vingtaine de minutes sous les regards attentifs et interrogateurs des artistes a porté ses fruits puisque l’empereur des Mossé, plutôt que de monter sur le cheval est rentré dans sa case.

Quelques minutes plus tard, il est ressorti par une autre porte, cette fois-ci tout de blanc vêtu. « C’est bon, il a accepté il ne va pas partir » s’est réjouis un des membres de la cour royale. Après un petit entretien avec les notables et ses ministres, le Mogho Naaba Baongho rentre définitivement dans sa case. La cérémonie est finie ou du moins pour la journée du vendredi 6 novembre. Elle se répétera le vendredi prochain conformément à la coutume. « Ah; quel plaisir de participer à ce rite! Rien qu’à être même dans la cour de cette personnalité bien respectée, on se sent déjà béni » s’est exprimé Deebordo Leekunfa.

IMG_3574
C’est par une photo de famille que la visite a pris fin. crédit Ph A Ouédraogo

La cérémonie terminée, rendez-vous est pris juste après à la résidence du Mogho Naaba pour l’audience. « On ne rentre pas avec les chaussures et on ne prend pas non plus des photos avec des téléphones portables » nous prévient-on.  A l’intérieur du Palais, Arafat, Debordo et Serges Beynaud se sont assis  côte à côte; une première. Lorsque le Mogho Naaba a pris place, Kosta Tégawendé, un des responsables de bitel communication prend la parole et situe l’objet de leur visite: « Nous organisons un concert avec des artistes ivoiriens et Burkinabè ce jour 6 novembre à Bobo et demain 7 à Ouagadougou. Nous avons jugé nécessaire de venir auprès de vous pour non seulement, vous présenter les artistes en question, mais aussi; demander vos bénédictions pour la réussite de ces concerts tant attendu par la population » s’est exprimé Kosta Tégawindé.

Une initiative louée par sa Majesté le Mogho Naaba Baongo qui a félicité les organisateurs et les traduits tous ses vœux de succès ainsi que ses bénédictions. Il a souhaité la bienvenue aux artistes ivoiriens et les a encouragés de diriger leur chanson vers la recherche et la consolidation de la paix dans la sous-région. Très attaché aux valeurs de paix, de solidarité et de civisme, l’empéreur des Mossé a fait lire des poèmes qu’il a écrit et affiché dans son palais pour ses visiteurs. « Il sera judicieux qu’on entende aussi la voix des artistes ivoiriens » a suggéré le Mogho Naaba Baongo. Arafat se retourne vers Serges Beynaud pour lui dire de parler en leur nom. Beynaud à son tour fait signe à Debordo que c’est lui qui doit parler vu qu’il est leur aîné. « Je suis très ému d’être dans ce palais ce matin. c’est ma première fois de venir ici. J’ai beaucoup entendu parler de vous et c’est un immense honneur pour moi d’être en face de vous. Merci pour tout ce que vous faites pour la paix au Burkina Faso, merci pour vos bénédictions à notre endroit » s’est exprimé debordo.

bokin
Les montres sacrés ont reçu des bouquins des mains du Mogho Naaba

A peine s’est-il assis que Arafat s’est levé pour prendre lui aussi la parole: « Papa je suis très content. Moi c’est ma deuxième fois de venir ici et je suis très ému par vos bénédictions. Merci de continuer de nous bénir et de nous conseiller ». Beynaud à son tour qui venait pour la première fois chez le Mogho Naaba, n’avait d’autres mots que des remerciements. A l’issue de la visite, une photo de famille a été prise pour immortalisée l’évènement. Juste après, le mogho Naaba Baongo a remis des bouquins contenant ses poèmes aux trois artistes ivoiriens avant de prendre congé d’eux. C’est avec un coeur plein de joie et tout plein de bénédictions que les monstres sacrés et toute la délégation ont quitté la cour royale aux environs de 10h pour se rendre à Bobo Dioulasso.


Articles similaires

David le Combattant en Belgique pour immortaliser Thomas Sankara

Afriyelba

Le Burkina Faso va élire son mec le plus beau

Afriyelba

TIELBY- Fasotrap (clip officiel)

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR