Afriyelba
A la Une Culture Société

Coup de pouce acte 2: Initier les enfants déficients auditifs à l’art plastique et au dessin animé.


La deuxième édition du projet  »Coup de pouce » a refermé ses portes ce samedi 8 juillet à  »Coup de pouce »est un projet inclusif d’initiation aux enfants déficients auditifs au dessin, à la peinture sur toile, en art graphique numérique et en digital painting. C’est un projet initié par l’Espace culturel Soarba fondé par la peinture Adjaratou Ouédraogo.

Eric Gaego, artiste plasticien et professeur en langage de signe est satisfait du résultat de la formation.

Coup de pouce existe depuis deux ans et fait l’initiation au dessin, à la peinture sur toile, en art graphique et numérique et en digital painting de 10 élèves issus du Centre d’éducation et de formation intégrée des sourds et entendants (CEFISE). L’acte 2 du projet qui a été lancé le 2 mars dernier a connu son épilogue ce samedi 8 juillet. La formation a été assurée pas Éric Gaego, artiste plasticien et professeur en langage de signe. Il explique pourquoi le projet s’intéresse aux enfants déficients auditifs. «La première phase débutée en 2020 concernait le dessin et la peinture. Pour cette deuxième phase on a ajouté le dessin animé. Nous avons décidé de travailler avec les enfants déficients auditifs parce qu’il ne sont pas toujours pris en compte dans les différentes activités à cause de leur handicap. Pour avoir travaillé plusieurs années avec ces enfants, je sais qu’ils ont le côté manuel très développé, alors nous avons décidé de travailler avec eux » a-t-il déclaré. En tant que formateur, il juge le résultat bien meilleur que ce qu’il espérait.

Adjaratou Ouédraogo, fondatrice de l’Espace Soarba remettant à Bienvenue Sawadogo son attestation de fin de formation.

A l’occasion de la restitution de  »Coup de pouce » acte 2 ce samedi 8 juillet, les tableaux confectionnés par les 10 apprenants ont été présentés. Les dessins ont été utilisés pour faire un film d’animation qui raconte l’histoire d’un des aprenants dont la famille a subi les attaques terroristes. Selon Adjaratou Ouédraogo, fondatrice de l’espace Soarba, permettre aux enfants de s’exprimer est l’objectif principal du projet. « Ces enfants ont besoin de s’exprimer et à travers la peinture ils peuvent raconter leurs problèmes et leurs ressentis et c’est ce qu’ils font à travers le dessin et le film d’animation. Et je pense que parmi eux certains peuvent devenir de grands artistes» a confié Adjaratou Ouédraogo. « Ce projet donne des solutions à une tranche de la société parfois oublié et nous souhaitons bon vent à l’espace Soarba et espérons être présent pour la troisième phase » a renchéri Alizeta Zongo, chargé de communication du Fonds de développement culturel et touristique (FDCT). Le FDCT a cofinancé le projet dans le cadre son cinquième appel à projet.

Alizeta Zongo, chargé de communication du FDCT promet l’accompagnent du fonds pour la suite du projet.

Ayant bénéficié de la formation, Sawadogo affirme avoir beaucoup appris. « J’aime le dessin et je voulais apprendre encore plus. On a appris à dessiner des maisons, des villages, des gens qui cultivent. On a aussi dessiné la ville et fait des animations. J’espère qu’on va me pousser à faire mieux et un jour devenir artistes plasticiens professionnel» a-t-elle laissé entendre.

Bienvenue Sawadogo, apprenante comblée à l’issue de la formation.

Les apprenants ont reçu des attestations de fin de formation et rendez vous est pris l’année prochaine pour l’acte 3 de  »Coup de pouce ».

 

Par Wend Kouni 


Articles similaires

CONSERVATION ET GESTION DU PATRIMOINE CULTUREL EN TEMPS DE CRISES : Des Experts y Pensent

Afriyelba

Football : Alain Traoré dans le top 5 des joueurs évoluant sur le continent africain

Afriyelba

CONCOURS « FETE DE LA MUSIQUE »: Les lauréats ont reçu leurs prix

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR