18 May 2021

Éducation et TIC : le projet « Écoles numériques » de la Fondation Orange BURKINA à l’école Balkuy C

Partager
  • 20
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    20
    Partages

Le 23 avril 2021,  Orange BURKINA était dans les murs de l’école primaire Balkuy C à Ouagadougou. Le but de cette présence était de faire le lancement du « Programme Écoles numériques » de la Fondation Orange, créée depuis 2017 au Burkina Faso et qui intervient dans le domaine de l’éducation, la santé et la culture. Le ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationale (MENPLN) y était représenté par son premier responsable, Stanislas  Ouaro, parrain de la cérémonie.

Ce sont 50 tablettes classiques avec des contenus locaux et scolaires, un mini-serveur et des accessoires que la Fondation Orange BURKINA a remis le 23 avril dernier à l’école primaire Balkuy C de la ville de Ouagadougou. C’est dans le cadre du programme de de la Fondation Orange au Burkina Faso dénommé « Programme Écoles numériques » qui a vu le jour en 2014 et se déroulait jusque-là dans plusieurs pays d’Afrique où se trouve la filiale. L’objectif du programme est, selon le Sécretaire Exécutif de la Fondation, Héma Ibrahim, de mettre à la disposition gratuitement des contenus éducatifs  sous forme numérique pour les élèves du primaire et du secondaire. Ce dispositif selon lui permet de révolutionner le système d’enseignement dans les salles de classe. « Ces écoles numériques, on a remarqué que partout où elles ont été installées, ça réduit le temps d’absentéisme en classe parce que ce sont des moments privilégiés de se retrouver à l’école et de découvrir la magie de l’écran », a fait noter Héma Ibrahim.

Le secrétaire Exécutif de la Fondation Orange Burkina a expliqué le bien fondé du projet.

Pour assurer la supervision et le contrôle du matériel, une formation sera dispensée aux enseignants. Et ceux-ci pourront à leur tour former les élèves, ont expliqué les donateurs. Pour le choix des écoles, le Directeur de la Fondation Orange au BURKINA a rassuré que cela se fait avec la coordination du MENPLN. Et les critères de choix sont, entre autres, la capacité de l’école à adapter son organisation afin de faire bénéficier des contenus numériques au maximum d’élèves à tour de rôle, la capacité d’adaptation des enseignants aux contenus numériques. A en croire à l’Administrateur général de la Fondation Orange au BURKINA, par ailleurs DG de Orange BURKINA,  Mamadou Coulibaly, plus de 500 milles jeunes bénéficient actuellement du projet « Écoles numériques » à travers l’Afrique. Et au Burkina Faso, le projet, démarré en 2018, a déjà touché 55 écoles sur 1000 écoles que comptent les 16 filiales, selon Mamadou Coulibaly. Un projet qui coûte au leader des télécommunications au Burkina Faso la somme de 125 millions de francs CFA. Mais Mamadou Coulibaly et ses collaborateurs n’entendent pas s’arrêter là. « On est toujours prêt à aller loin », a déclaré le premier responsable de la Fondation. Il s’est dit fier de faire partie de ce processus de don de tablettes car, « c’est à ma deuxième année d’université que j’ai commencé à manipuler l’ordinateur ». Monsieur Coulibaly a témoigné toute sa gratitude et sa reconnaissance au ministre de l’éducation nationale de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales qui, selon lui, a accompagné ce projet « jusqu’à ce qu’on arrive là aujourd’hui ».

Le ministre de l’éducation nationale a reçu symboliquement les tablettes pour l’école.

Monsieur Ouaro dit avoir marqué son accord au projet pour plusieurs raisons essentielles. Pour lui, l’éducation ne doit plus être liée aux infrastructures mais elle se doit tourner vers des questions d’équité et de qualité. « Il faut que nous acceptions évoluer comme le monde évolue très vite. Nous avons un grand retard par rapport à certaines nations de ce monde et les technologies de l’information et de la télécommunication nous offrent l’occasion de rattraper une partie de ce retard à condition que nous acceptions aller dans ce sens. Il y’a malheureusement des réfractaires au changement qui sont nombreux», a dit le ministre de l’éducation nationale. Pour Monsieur Ouaro, ce projet ne peut pas tout faire  « mais il pourra nous montrer la voie ». Pour finir le ministre a témoigné que ce projet est un accompagnement de la Fondation Orange au BURKINA aux engagements et à la vision du gouvernement burkinabè à travers l’adoption d’un décret qui réorganise le ministère en charge de l’éducation en créant à son sein un plan général de la radiotélévision éducative.

Les bénéficiaires et les donateurs ont immortalisé la journée.

Le Directeur de l’école primaire Balkuy C,  bénéficiaire du projet ce jour-là, a remercié Orange BURKINA pour le choix porté sur cette école « pour bénéficier des retombées de sa politique nationale de mécénat à travers son programme d’éducation numérique ». Il a aussi profité de cette occasion pour présenter « brièvement » son école à travers quelques acquis et résultats.

Abatidan Casimir NASSARA


Partager
  • 20
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    20
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR