Recent Posts
a
23 October 2019

Culture: La musique et ses mystères

Partager
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    11
    Partages

 Pour prétendre faire du showbiz , il faut des conditions propices pour y arriver. C’est ainsi que la présence de producteurs maîtrisant le secteur est important.. Le rayonnement de notre musique a été effectif avec l’avènement de seydoni production, qui a entamé plus ou moins le début de l’industrialisation de notre musique. Par la suite, de nombreuses maisons de productions ont vu le jour , faisant du mécénat pour certains et la production pour d’autres. Mais, depuis un certains temps, faute de rentabilité ,ces maisons ont fermé , laissant les artistes dans l’autoproduction.
Comment prétendre avoir le succès ,si on fait dans l’autoproduction ? Un artiste qui fait de l’autoproduction et qui n’a pas les ressources nécessaires pour injecter dans sa musique et son staff , a difficilement la possibilité de connaître le succès. Eh oui, la majorité des artistes au Burkina Faso sont dans l’autoproduction. Les producteurs qui connaissent bien le milieu et qui en vivent sont très très rares. C’est ainsi que des artistes resteront dans l’anonymat total malgré le talent.. La musique requiert de la patience, du courage, du talent , de l’endurance, un environnement favorable, et également de la chance.

Salif Keita et Alpha Blondy

L’environnement favorable passe par une meilleure structuration du secteur( Direction de la promotion des industries culturelles et créatives ,la loi sur le statut de l’artiste…) Parlant de patience, courage, endurance , il y a eu des artistes qui ont connus le succès à un âge avancé ou qui ont  subi toutes sortes d’humiliations , moqueries, épreuves ( Henry Salvador ,Cesaria Evora , Victor Deme , Alpha Blondy ,Tiken jah ,salif keita, Sana bob, Dicko fils…) Le succès en musique pourrait être basé sur une certaine logique, mais n’oublions pas le facteur chance qui compte pour beaucoup.
Il appartient aux artistes de souvent se remettre en cause, surtout de ne pas abandonner une activité qui va leur permettre de vivre , pour se consacrer exclusivement à la musique en attendant les fruits du succès pour assurer son quotidien. Dans ce cas ,on devient l’objet de toutes sortes de frustrations , par moment des regrets; surtout ,lorsque le succès n’est pas au bout. Le succès de la musique ivoirienne est dû en grande partie au président Houphouët-Boigny qui a créé les conditions. Le succès de la musique congolaise vient du Président Mobutu. Bembeya jazz et Amazone de Guinée ont connus un succès en Afrique a cause du Président sékou Touré. Les autres président peuvent donc s’en inspirer pour permettre à la musique de leur pays de connaître également du succès.
Marius Diessongo

Mon article et les photos

Partager
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    11
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR