Menu

Burkina Faso: AFRICALIA et l’Ambassade du Danemark forment des « B-Faso créative »

Depuis hier 2 octobre, il se tient à l’hôtel des conférences de Ouagadougou un atelier résidentiel de formation des entrepreneurs des industries culturelles et créatives du Burkina Faso. Organisée par AFRICALIA et l’ambassade royal du Danemark, la formation baptisée « B-Faso créative » va durer 3 mois et se déroulera en plusieurs étapes. Elle concerne 16 participants issus de différentes filières des industries culturelles et créatives.

Dorine Rurashitse, coordonnatrice du programme (à droite) expliquant aux participants les objectifs de la formation

« C’est un programme pilote de 3 mois. C’est pourquoi nous avons choisi des entrepreneurs déjà établis pour cette formation » a expliqué aux participants  Dorine Rurashitse de AFRICALIA qui assure la coordination du projet. 3 mois durant lesquels 4 modules essentiels seront enseignés aux premiers membres de « B-Faso créative ». « En premier lieu vous aller apprendre comment élaborer, suivre et évaluer un plan d’affaires d’une entreprise culturelle, ensuite nous parlerons du financement des entreprises culturelles, puis la gestion des entreprises culturelles et nous allons terminer sur l’utilisation des nouvelles techniques de l’information et de la communication pour booster les entreprises culturelles. Mais bien avant, nous allons commencer par le module 0 qui sera de vous montrer les enjeux de entrepreneuriat créatif au Burkina Faso » a décliné la coordinatrice qui précise que le présent atelier résidentiel qui dure une semaine concernera essentiellement le module 1.

François Bouda le représentant de l’ambassade royal du Danemark a souhaité plein succès aux travaux des participants à la formation

A l’issue de cette résidence qui prendra fin le 7 octobre prochain, la formation va continuer en ligne via une plateforme. « Nous allons vous donner des codes d’accès qui seront bien sûr individuels. Nous allons faire vivre la plateforme en y mettant des liens, des tutoriels et nous allons vous permettre de tchatter à travers la plateforme » explique Dorine Rurashitse. La 3e manière qui sera utilisée durant cette formation sera la présence des mentors. Pour 16 participants, 3 mentors ont été choisis. Il s’agit de l’enseignant congolais  Luc Mayitoukou, de l’enseignante sénégalaise Tabara Ly EP Wane et de l’enseignant togolais Jean-Luc Gbati. « Ce sont des personnes très expérimentées, qui ont des réseaux que nous avons choisies pour vous accompagner durant ces 3 mois. Elles échangeront avec vous, vous réorienteront dans vos projets et vous donneront des conseils pour que vous puissiez réussir au mieux vos projets » indique la coordonnatrice.

Deux des mentors qui vont accompagner les participants à la formation

La formation prendra fin en décembre par une évaluation des participants. A en croire la coordonnatrice, une réunion sera organisée en fin 2018, réunion au cours de laquelle les participants à la formation viendront exposer leurs plans d’affaires devant un parterre de partenaires techniques et financiers. A l’issue de la réunion, 5 projets seront choisis pour une dotation.

Les participants à l’atelier résidentiel ont, à l’issue de la première journée, posé en famille pour la postérité avec l’enseignant Vincent Koala

Après la présentation du programme et des participants à la formation, la journée d’hier a été marquée par la présentation des enjeux de l’entrepreneuriat créatif au Burkina Faso, les icc. Présentation faite par l’imminent enseignant burkinabè Vincent Koala. L’idée de la création d’un club des entrepreneurs culturels du Burkina Faso a également germé au cours de la première journée de formation. Une idée qui sera sans doute mûrie et concrétisée par les participants à l’issue de la formation.

Yannick SANKARA

 

No comments

Laisser un commentaire

Facebook

TELECEL

TELECEL

N’Ice Cream (25 40 17 66)

N’Ice Cream (25 40 17 66)

Moaga Studios

Moaga Studios