Afriyelba
A la Une Société

Femmes et défis de développement : la problématique qui a été au cœur des échanges au SIFO


Au cours de la 1ère édition du Salon international de la Femme de Ouagadougou (SIFO) qui s’est déroulée au pavillon arc-en-ciel du SIAO les participants se sont penchés sur le « Femmes et défis du développement ». C’était le 4 mai.

Le Salon international de la Femme de Ouagadougou (SIFO) s’est résolument inscrit, dans le registre des rendez-vous du « donner et du recevoir ». Cette volonté clairement affichée par les organisateurs de l’orienter plus ou moins dans cette optique a été matérialisée par la tenue, séance tenante, après l’ouverture de la manifestation, de plusieurs tables rondes.

Le Salon de la Femme c’est aussi ça

Ces différentes rencontres ont été animées par des experts et expertes chevronnés venus du Burkina Faso, d’Afrique et du reste du monde. A tout seigneur, tout honneur, la leçon inaugurale des tables rondes a été introduite par la présidente de l’édition 2017, la ministre Rosine Coulibaly, représentée par Pauline Zouré, la secrétaire d’Etat, chargée de l’Aménagement du territoire. Cette leçon inaugurale qui a débouché sur l’ouverture des tables rondes a consacré la réflexion sur le thème principal intitulé : « Femmes : actrices du développement ».

Les participants ont suivi avec beaucoup d’attention les exposés

Elle a permis ainsi de planter le décor sur la place occupée par la Femme dans les politiques de décision et surtout dans la mise en œuvre du référentiel d’actualité à savoir le Programme national de développement économique et social (PNDES). Ce n’est pas un secret de polichinelle, la Femme africaine en général et burkinabè en particulier, occupe une place sociale prépondérante.

Offrir un cadre de discussion

En effet, la Femme est le fondement de la vie sociale et sociétale de l’Homme. Dès lors, il importe de connaitre ce qu’elle fait, et ce qu’elle est en mesure de faire pour jouer sa partition dans le développement. De même, il est aujourd’hui de plus en plus question de la prise en compte du genre dans toutes les activités du développement socio-économique et culturel.

Le professeur Albert Ouédraogo s’entretenant avec les participants

Mais qu’en est-il de la réalité sur le terrain ? Qu’est-ce qui est fait au-delà des discours pour améliorer les conditions de vie de l’autre moitié du ciel ? En quoi la femme est-elle une actrice incontournable du développement ? Voilà les préoccupations qui ont fait l’objet d’échanges en prélude au déroulement proprement dit des tables rondes dont la première est liée à la problématique de « Femmes et défis de développement ». Le choix de cette thématique vise à offrir un cadre de discussion sur la place et l’image de la Femme dans la société, son rôle dans l’économie ainsi que sa contribution dans le développement national.

Capitaliser les expériences

Pour ce faire, la question a été abordée sous l’angle de l’image et de la place de la Femme dans la société burkinabè : cas de la société moaga animée par le Pr Albert Ouédraogo. Elle a été traitée également sous le volet du rôle de la Femme dans l’économie et sa contribution dans le PNDES. Quant à la 2ème table ronde, elle a permis aux participants d’échanger sur une thématique majeure : « Femme, démocratie et autonomisation en Afrique ».

Le stand des Forces Armées nationales

Elle s’est articulée autour de plusieurs thèmes liés dont « Femme : entreprenariat et autonomisation », « la place et rôle de la Femme en politique » : « Femmes et changements politiques en Afrique : rôle de la femme dans l’insurrection populaire au Burkina Faso ». A travers l’animation de ces tables rondes, les objectifs visés par les organisateurs du SIFO sont clairs : « Faire un état des lieux sur la participation de la Femme au développement, présenter les actions visant à impliquer les femmes dans la gestion de la chose politique, partager les expériences sur les emplois des femmes, créer un cadre de promotion et de sensibilisation pour les talents féminins, capitaliser les expériences des femmes dans le développement».

Synthèse de Saïdou Zoromé  


Articles similaires

REMA 2020: A’SALFO n’y sera pas mais apporte son soutien à Alif

Afriyelba

Ordinateur danse pour Serge Beynaud

Afriyelba

Découvrez le clip extra de Justin Bieber qui a enregistré plus de 500 millions de vue en…

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR