Recent Posts
a
12 December 2018

FESTIVAL INTERNATIONAL DES ARTS DE SPECTACLE SACRES : Les organisateurs dévoilent les grandes lignes de la 4e édition

 

L’association génération des bâtisseurs pour le développement était devant la presse ce mardi 9 octobre 2018 dans les locaux de la mairie de Niou. L’objectif était de dévoiler les grandes lignes de la quatrième édition du festival international des arts de spectacle sacrés ou festival feu de bois. La conférence a été suivie de très près par les chefs coutumiers de la localité qui sont venus pour relever le côté de confiance du festival.

« Les choses et les êtres ». C’est sous ce thème que se tiendra du 2 au 5 novembre prochain à Niou, la quatrième édition du festival international feu de bois. Le festival sera meublé par des séances d’exhumation et de valorisation des musiques et de danses traditionnelles profanes et sacrées. Une conférence ouverte à tous les festivaliers et plus particulièrement aux élèves et étudiants sera animée par Serge Lianhoué Imhotep Bayala. Cette conférence publique aura pour thème « Comment rapprocher les jeunes de leur culture ». Au cours de ce point d’échange avec les hommes de médias le terme sacré a fait couler beaucoup de salives.

Serge Bayala a précisé que le festival s’intéresse aux expressions artistiques sacrés ouvert au grand public

Certains journalistes ont manifesté leurs inquiétudes quand à la dénomination du festival, qui au sens premier, pourrait laisser entrevoir une issue par laquelle, les aspects secrets de la culture Burkinabé vont être mis à nus. Serge Bayala, panéliste du festival a répondu a ces inquiétudes en affirmant que le mot sacré a été ajouté à l’intitulé du festival pour créer de l’attrait et de la concentration autour de la chose. Il a précisé que dans le sacré il ya des dimensions qui peuvent être exposés au public et des paramètres qui ne peuvent pas être manipulés sur la place publique. Pour le cas du festival international feu de bois il s’agit des aspects qui peuvent être montré au public, notamment les expressions artistiques sacrés (musiques et danses sacrés) que n’importe quel homme peut voir, à en croire Serge Bayala.

Par ailleurs il faut retenir qu’autrefois ces danses et musiques profanes et sacrés étaient exécutées autour du feu de bois. Ce concept justifie le nom « Feu de bois » qui a été attribué à ce festival international. L’objectif recherché dans la valorisation des arts de spectacle sacrés en leur offrant un espace artistique profane est de déconstruire tout ce mythe qui entoure ces compartiments de notre culture. Kientega Pingdéwindé Gérard dit KPG, conseiller artistique du festival a indiqué que vingt troupes de musique et de danse de Pilimpikou, d’Arbolé de Niou, de Zitinga etc prendront part à ce rendez-vous culturel. Sur le plan international le Benin le Togo et la Cote d’ivoire seront présent chacun avec une troupe, poursuit la Star du conte au Burkina Faso, KPG.

KPG est le conseiller artistique du festival international feu de bois

Le directeur du festival Ismaël Zoungrana a déclaré par la suite que les dépenses liées à l’organisation du festival s’élèvent à 32 millions de FCFA. A l’heure actuelle 80% du budget est bouclé, en grande partie grâce aux contributions des habitants de Niou, selon les mots du directeur du festival. Il a ajouté que les innovations majeures de la quatrième édition sont la déportation de la conférence de presse à Niou, la participation d’un scénographe en la personne de KPG qui se chargera de mettre les petits plats dans les grands pour offrir une belle scène au festivaliers. Etaient présent à la conférence de presse des chefs coutumiers comme le Wedang Naaba de Niou, Tampouy Naabiga, Naaba Koom de Gouabga, Naaba Sigri etc.

Une vue des chefs coutumiers présents à la conférence de presse avec en ligne de mire le Wedang Naaba de Niou

Sougrinoma Ismaël GANSORE

Share With:
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR