Afriyelba
A la Une Musique

FONY 2017: Gérard Koala, le promoteur, dévoile les grandes lignes à Ouagadougou


La coordination du Festival Ouaga-New York (FONY) a rencontré les Hommes de médias, le  7 juillet 2017, à Ouagadougou. Avec eux, il a été question de dérouler le contenu de la 3eédition du festival qui se tiendra les 15, 16 et 17 septembre 2017, à New York.

« Culture et intégration, bâtir le Burkina avec sa diaspora » ; c’est sous ce thème que se tiendra la 3e édition du Festival Ouaga New York, du 15 au 17 septembre 2017. Le coordonnateur du festival, Gérard Koala et son équipe ont, en effet, le 7 juillet dernier, confirmé à la presse burkinabè leur désir de toujours porter haut la culture burkinabè. Après deux premières éditions réussies, le FONY, à travers cette 3e édition veut faire encore tâche d’huile. D’abord, selon les promoteurs, en demeurant ce cadre de diffusion et de promotion de la culture burkinabè à travers, entre autres, son artisanat, sa cuisine et sa musique.  Le FONY, a lancé la coordination, « c’est une offre culturelle, riche, originale et attractive avec une programmation accessible à tous ». Mais, ce n’est pas tout, le festival entend, en outre, être un cadre de partage de valeurs culturelles entre différents peuples.

Les journalistes se sont mobilisés pour la conférence de presse

« C’est un moyen crédible de brassage », diront les conférenciers avant d’ajouter que le festival constitue également un tremplin pour un développement harmonieux. Pour elle, c’est dire donc que le FONY est et restera bénéfique pour le Burkina et sa diaspora au triple plan culturel, social et économique. De façon spécifique, selon Gérard Koala, cette 3e édition connaîtra des innovations majeures. Durant le festival, le public aura droit à un espace artisanal avec des expositions d’œuvres d’art, un espace culinaire, un défilé de mode, des projections de films burkinabè et des concerts lives.

Lesquels concerts seront animés par des artistes de renoms dont, Smarty, David le combattant et Malina Koné. Il y aura, a ajouté Gérard Koala, bien d’autres artistes qui évoluent dans la musique traditionnelle. « S’agissant de l’art vestimentaire, cette année, il y aura deux stylistes qui vont présenter des collections en Faso danfani », a précisé le coordonnateur du FONY. Un programme qui, pour lui, pourra, nul doute, permettre à la diaspora burkinabè à New York de rester en contact permanent avec la mère patrie et « vendre la destination, Burkina Faso ».

Les conférenciers dévoilant les grandes lignes de l’édition 2017 du FONY

C’est pourquoi, à cette 3e édition, a-t-il poursuivi, d’imminentes personnalités culturelles et promoteurs d’évènements culturels burkinabè y sont invités. C’est d’ailleurs en cela que trouve tout leur sens les rencontres professionnelles qui auront lieu en marge de ce festival. « Tout ceci contribue à donner de la visibilité à notre pays car, c’est un devoir pour nous de faire en sorte que notre pays soit connu de tout le monde », a martelé le coordonnateur du FONY. Par ailleurs, la coordination du FONY n’a pas manqué de faire savoir qu’a l’occasion de la soirée gala qui sera organisée des contributions seront demandées aux festivaliers pour le BBDA au profit de AMA et le fonds de développement culturel.

Voici l’affiche officielle de la 3e édition du FONY

Zanga CAMARA


Articles similaires

Sidiki Diabaté: « J’ai offert un Bazin au président Roch et………. »

Afriyelba

Mark Zuckerberg désormais troisième personne la plus riche du monde

Afriyelba

ABRAHAM ABASAGUE MEMBRE DU JURY DE FASO ACADEMY: « Je tiens beaucoup aux candidats c’est pourquoi…. »

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR