Afriyelba
A la Une Musique Société

La deuxième édition du FEMABO a tenu toutes ses promesses.


C’est une belle performance assurée par deux divas de la musique burkinabè qui a mis fin à la deuxième édition du festival de musique Allons à Bobo (FEMABO). Il s’agit de Ella Nikiema et Rama N’goni. Un bel apothéose pour un festival qui a duré 5 jours et a mis en valeur les différentes communautés vivant au Burkina Faso. Pour cette deuxième édition, le thème choisi est  »Musique facteur de résilience pour une nation prospère et inclusive  ». En plus des prestations artistiques, les festivaliers ont eu droit à une foire commerciale, et aussi à une campagne de dépistage sur le VIH/SIDA et de sensibilisation sur les maladies et infections sexuellement transmissibles.

Le public a répondu massivement lors des 5 jours du FEMABO.


Pendant 5 jours le site du FEMABO installé dans le quartier Belleville de Bobo Dioulasso a vibré au rythme de la deuxième édition de l’évènement. Le festival a démarré par une cérémonie d’ouverture riche en couleurs qui a réuni les autorités coutumières religieuses et administratives de la ville de Bobo Dioulasso. Véritable cadre de la valorisation de la diversité culturelle du Burkina Faso, un défilé des communautés avec les communautés Dioula, Peulh et Bôbô a marqué le démarrage du festival. Un défilé qui a fait ressortir la parenté à plaisanterie, maillon important de la cohésion sociale au Burkina Faso. La première soirée des prestations a également été consacrée aux communautés. Les forces de défense et de sécurité (FDS) et les volontaires pour la défense pour la patrie (VDP) n’ont pas été oubliés car la deuxième soirée de prestations leur a été consacrée. Pendant les 5 jours qu’a duré le festival, le site n’a pas désemplit, preuve de l’adhésion du public à l’évènement. C’est donc un promoteur satisfait qui s’est confié à l’issu des festivités. « Je suis satisfait du déroulement de cette deuxième édition qui a drainé du monde. Il y’a eu sur scène des artistes connus mais aussi des artistes méconnus du grand public qui ont eu la chance de s’exprimer. Nous sommes également satisfait d’avoir pu faire venir des artistes du Sahel, une zone en proie au terrorisme » a indiqué Siaka Coulibaly dit Sa Majesté Chako Lombardie, fondateur du FEMABO.

Le promoteur du FEMABO remerciant le parrain Maître Yacouba Dembélé, grand artisan de la réussite de la deuxième édition.

Il n’a pas manqué de remercier toutes les personnes qui ont contribué à la réussite de la présente édition. « Je remercie le comité d’organisation et toutes les personnes qui ont effectué le déplacement. Je dis un grand merci au parrain Maître Yacouba Dembélé qui n’a ménagé aucun effort pour la réussite du festival » a-t-il ajouté.
Le FEMABO ce n’est pas seulement la musique. Cette année, des professionnels de la santé étaient sur le site pendant les 5 jours pour des testes de dépistage sur le VIH/SIDA. Ils ont également procédé à des séances de sensibilisation sur les maladies et infections sexuellement transmissibles(MST et IST). Des centaines de festivaliers n’ont pas hésité à se tourner vers ces professionnels de la santé pour connaître leurs statuts sérologique et se prémunir contre les MST et IST. Les organisateurs estime avoir réussi à apporter leur contribution à l’édification d’un Burkina paisible et prospère. Le thème « Musique facteur de résilience pour une nation prospère et inclusive  » prend tout son sens.

Rendez vous est pris l’année prochaine pour la troisième édition du FEMABO.

Par Wend Kouni


Articles similaires

COPA COCA COLA: La finale va opposer le Lycée Moukassa au LOC

Afriyelba

La caravane Nos voix pour la paix était à Gaoua ce samedi 18 novembre 2023.

Afriyelba

Miss Ronde Burkina 2017: Grâce Carole Zida, la plus ronde

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR