Afriyelba
A la Une Société

Moussa Petit Sergent : voici ce qu’il a gagné en remportant le prix talents du rire


C’est connu de tous ; le jeune humoriste burkinabè Moussa Petit Sergent est le lauréat de la 2e édition du prix Talent du rire organisé par la Radio France Internationale. Désigné parmi une centaine de candidatures venues de l’Afrique francophone, des Caraïbes et de l’Océan Indien, Moussa a reçu son prix le 11 décembre dernier à Abidjan. Vous être certainement nombreux à vous demander ce que le jeune humoriste a gagné en remportant la présente édition. Nous nous sommes entretenus avec le lauréat sur le sujet qui nous a déclinés dans les lignes qui suivent le contenu de son prix. Lisez

Afriyelba : Comment a été ta réaction lorsqu’on t’a annoncé la bonne nouvelle ?

Moussa Petit Sergent. Avant de répondre à votre question permettez-moi de féliciter les responsables du site Afriyelba qui abattent un boulot formidable pour la promotion de la culture burkinabè. C’est un jeune site qui bouscule la hiérarchie et qui est très bien apprécié. Pour revenir  à votre question, je dirai que j’ai été d’abord surpris par cette annonce pour le fait que  j’ai postulé mais honnêtement je n’ai jamais pensé que je serai le lauréat. Il y avait 120 candidatures issues de  l’Afrique francophone,  des Caraïbes et de l’Océan Indien. Devant toutes ces candidatures je me suis dis que je n’avais aucune chance de remporter le trophée. Vous comprenez donc ma surprise lorsqu’on m’a appelé pour m’annoncer la nouvelle.

L’annonce a été faite par qui ?

C’est une dame en service à la Radio France internationale. Pour vous dire tout,  au début je ne croyais pas. Je pensais que c’était une blague. Il a fallu quelques jours de vérifications pour pouvoir me rendre à l’évidence.

Comment t’es tu pris pour vérifier l’information ?

Je me suis toute suite rendu sur le site de RFI mais rien n’y était affiché. Ce qui m’a poussé à appelé ensuite la production du Gondwana qui avait réceptionné nos dossiers  et c’est cette dernière qui a confirmé la bonne nouvelle. Il faut souligner que j’ai reçu l’information 10 jours avant que les différents médias n’en parlent.

Ton prix tu l’as reçu le 11 décembre dernier à Abidjan. Racontes-nous un peu comment la cérémonie s’est-elle déroulée.

Effectivement j’ai reçu le trophée à Abidjan à l’occasion du Festival du rire du Gondwana précisément le 11 décembre à la clôture du festival. C’était au cours d’une grande soirée qui a vu la prestation d’humoristes de renom venu de la France et de l’Afrique. A un moment donné de la soirée, les organisateurs m’ont fait monter sur la scène,  ainsi que deux représentants de RFI. Ce sont ces derniers qui m’ont remis le trophée. Après l’avoir reçu, je gratifié les invités d’une prestation de 8 minutes.

Moussa Petit Sergent, lauréat du prix Talent du rire 2016

Le prix comprend t-il le trophée seulement ?

Non en plus du trophée, on m’a remis la somme de 4000 euros qui équivaut à un peu plus de 2 millions 600 de F CFA.

En plus du trophée et des 4000 euros, ce prix te donne-t-il des droits de spectacles dans les différents pays comme cela se fait au niveau du prix découverte RFI de la musique ??

Merci beaucoup. Vous faite bien de me poser cette question qui va me permettre de préciser les choses. Contrairement au prix découverte RFI musique qui cale des dates dans les instituts français à ses lauréats, celui de l’humour ne donne pas droit à des spectacles dans les pays africains. L’avantage de mon prix est que RFI et France 24 feront de la communication durant l’année 2017 sur  tous mes spectacles.  Il appartient donc à mon staff de travailler à créer ces spectacles et d’informer les directions de France 24 et de RFI pour qu’elles fassent une large diffusion.

Pour terminer, je voudrais remercier tous ceux grâce à qui j’ai pu remporter le prix, je parle du public burkinabè dans son ensemble. Je vais me garder de citer des noms au risque d’oublier certaines personnes. Mais je remercierai quand même mon staff, surtout mon metteur en scène Hyppolite Tanga et mon manager Baz de Bénao pour le grand boulot qu’ils abattent dans l’ombre.

Propos recueillis par YS


Articles similaires

A’Salfo vient d’atterrir à Ouagadougou

Afriyelba

Prix Marc Vivien Foé 2018: Bertrand Traoré ou Toko Ekambi?

Afriyelba

Technologie: Une application qui vous alerte lorsque votre partenaire vous trompe

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR