Afriyelba
A la Une Sport

PREPRATION DE LA CAN 2015: L’endurance, l’intervalle et le sprint étaient au menu


Paul Put et ses poulains poursuivent dans la plus grande tranquillité et sérénité leur stage de préparation au centre sportif d’Ingwenyama. Les lundi 6 et mardi 7 janvier, ils ont mis l’accent sur des ateliers spécifiques avec pour ces premiers jours des exercices physiques intenses et ont été rejoint dans la soirée du 6 janvier par l’attaquant d’Almeria en Espagne, Jonathan Zongo.

Pas de répit pour les Etalons au centre sportif d’Ingwenyama à Nelspruit où le travail s’intensifie de jour en jour en gagnant en puissance. C’est le constat fait dans la matinée du 5 janvier lorsque le sélectionneur national Paul Put a mis un accent particulier sur des exercices physiques avant d’effectuer des ateliers spécifiques sur la conservation du ballon dans l’après-midi. A ce niveau, les joueurs ont exécuté des passes en mouvement à trois, quatre, des jeux de tête à deux et quatre, le jeu collectif à travers des passes millimétrées et longues face à une muraille défensive bien en place, le tout ponctué par des passes de couloirs gauche et droit suivies de frappes à l’entrée de la surface et de face-à-face avec le gardien de but. Les joueurs s’appliquaient avec beaucoup de sérieux dans toutes les phases des exercices. « Même si c’est dur, nous sommes obligés de passer par là pour pouvoir bien commencer la compétition », souligne le capitaine Charles Kaboré tout en relevant qu’ils sont tous bien rentrer dans le rythme de la préparation. Pour l’instant, dit-il, tout se passe bien et qu’ils sont dans un très beau cadre de travail où toutes les conditions sont réunies pour se donner à fond. En effet, au centre d’Ingwenyama, ils sont loin de tous les bruits de Nelspruit puisque le cadre est situé à une quarantaine de kilomètres de la ville. Mais, le coach Paul Put semble être soucieux sur son effectif puisqu’il continue de relever le fait que quatre jours après le début du stage son groupe ne soit pas toujours au grand complet surtout, relève-t-il, que la compétition approche. Le groupe au complet lui permettra de mettre en branle ses différents choix tactiques. Si l’attaquant Jonathan Zongo a pu rejoindre ses camarades dans la soirée du 5 janvier, le défenseur Steve Yago était attendu dans la soirée du 6 janvier pendant que les derniers, Préjuce Nakoulma et Abdoul Razack Traoré sont annoncés pour le 10 janvier.

Faire progresser le rythme de jeu

Malgré tout, Paul Put souligne que ses poulains bossent sérieusement avec discipline, disponibilité, volonté. Pour la séance de la matinée du 6 janvier, Bertrand Traoré était sur le banc et à ce sujet, le sélectionneur confie qu’il a été victime d’une contracture suite à des exercices tout en faisant savoir que ce n’est pas bien grave mais, il a été mis au repos toute la journée. Ce que confirme le médecin-commandant Romaric Toé tout en expliquant simplement qu’il a senti une douleur musculaire dans la matinée du 6 janvier et reprendra les entrainements ce 7 janvier. On retient qu’après le travail de l’endurance et sur le jeu de l’intervalle, les Etalons ont mis l’accent sur le sprint le 6 janvier. En travaillant sur des espaces réduits, c’est pour faire progresser le rythme de jeu du groupe parce que, indique Paul Put, il y a des joueurs qui ont terminé leur championnat à la mi-décembre et d’autres ont joué jusqu’au 20 décembre voire un peu plus. Le latéral droit Mohamed Koffi et le milieu Djakaridja Koné reconnaissent que le groupe travaille dur et c’est dans la logique des choses pour bien démarrer la compétition, font-ils savoir. Pour sa 4e CAN, Mohamed Koffi vise le trophée après la 2e place de 2013 même s’il avoue que ce ne sera pas facile. Dans ce sens, Djakaridja Koné confie qu’ils sont très attendus et pour cela, ses camarades et lui progressent en capacité et en intensité. Par rapport à sa forme, il dit ne pas être encore à 100% comme on pourrait le croire mais, d’ici la CAN, Djakaridja Koné est convaincu qu’il va pouvoir progresser tout en notant que le plus important est d’être prêt dès le début du tournoi.

Le Pays


Articles similaires

11 octobre: le monde célèbre la journée internationale des droits de la jeune fille 

Afriyelba

Akissi Delta : « Un homme ne m’apportera rien, si ce ne sont que des problèmes »

Afriyelba

SNC 2018: Voici les lauréats du GPNAL

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR