Afriyelba
A la Une Sport

Tournoi UFOAB U17 : Une gestion peu pédagogique de l’effectif des cadets.


Le tournoi UFAOB U17 s’est achevé le vendredi 24 juin dernier au Ghana. Les étalons ont fini deuxième de la compétition et sont qualifiés pour la CAN de leur catégorie pour la première depuis 11 ans. Si cette performance est à saluer, nous regrettons la mauvaise gestion de l’effectif de l’équipe avant l’arrêt de la liste définitive.

Sokondou Aly et Traoré Junior en compagnie de Bertrand Traoré pendant le regroupement étalons cadets.

L’encadrement technique des étalons cadets a communiqué le lundi 07 juin la liste des joueurs retenus pour participer aux éliminatoires de la CAN de leur catégorie. Jusqu’à la veille de leur départ, ils étaient 22 joueurs qui s’apprêtaient à prendre part à leur première aventure professionnelle. Finalement, deux joueurs seront informés quelques heures avant le départ qu’ils ne feront pas partie de la campagne. Alors qu’ils avaient informé parents et amis qu’ils prendront le vol avec l’équipe cadette du Burkina Faso, deux joueurs à savoir Sokondo Aly du Réal du Faso et Traoré Junior de Next star seront informés qu’ils ne sont pas retenus. « Le plus décevant dans cette histoire est que les encadreurs n’ont pas eu le courage d’informer les enfants au bon moment qu’ils ne sont pas retenus » nous confie un des formateurs des joueurs. « C’est la veille du départ vers 11 heures qu’ils ont été informés parce qu’ils partaient voir leur président de club qui prévoyait leur payer du matériel pour le voyage. Ils ont fait leurs passeports de service et leurs vaccins comme s’ils allaient effectivement voyager. Les enfants sont très touchés » a ajouté le formateur. Un coup dur pour ses jeunes qui étaient avec l’équipe depuis le début du regroupement. Ils ont rejoints les cœurs meurtris et le moral aux talons leurs familles. Selon toujours le témoignage d’un des formateurs des deux joueurs, bien avant la fin du regroupement les deux joueurs ont été mis à l’écart sans que cela leur soit expressément notifié. « Depuis quelques semaine, les encadreurs ont arrêté de corriger les enfants lors des entrainements. Ils sont dans le groupe mais personne ne les prend en compte. Au début ils jouaient les matchs amicaux de préparation, mais entretemps ils n’étaient plus utilisés » a-t-il déploré. Il faut dire que tout laissait entrevoir que l’encadrement allait libérer les joueurs en question. Nous n’allons pas nous attarder sur la qualité des joueurs impliqués mais notre incompréhension commence quand les responsables de l’équipe garde 22 joueurs jusqu’à la veille du départ pour le Ghana alors qu’ils ne peuvent amener que 20 joueurs au tournoi UFOAB U17. Nous déplorons deux faits malheureux dans la mésaventure des deux joueurs. Le premier manquement des encadreurs est d’avoir décidé de garder dans leur effectif des jeunes joueurs qu’ils ne corrigent plus. Lorsqu’on est chargé de l’encadrement de joueurs de moins de 17 ans, on doit comprendre qu’au-delà des échéances immédiates, nous formons des joueurs qui ambitionnent avoir des carrières à long terme. Le joueur qui pour une raison ou une autre a perdu sa place dans l’effectif est loin d’avoir fini sa carrière et pourrait dans les plus grandes catégories retrouver un meilleur niveau. Le deuxième fait malheureux est de n’avoir pas eu la sagesse d’informer les enfants qu’ils ne sont pas retenus au bon moment. Il ne faut pas plus pour briser le mental d’un jeune qui peut perdre définitivement toute envie de rechausser les crampons. Le mal est déjà fait mais nous pensons que ces manquement peuvent être un tant soit peu rattrapé. Les premiers responsables de l’équipe nationale cadette gagneraient à retrouver ces jeunes pour leur remonter le moral et leur donner encore plus de force pour poursuivre leur formation. Cela ne coute rien et fera beaucoup de bien aux joueurs. La gestion des effectifs de nos équipes nationales de football laisse à désirer dans presque toutes les catégories.

Nous espérons que les encadreurs feront beaucoup plus d’efforts dans ce sens pour un meilleur rayonnement du sport roi au Burkina Faso.

Par Wend Kouni


Articles similaires

Arafat DJ en colère contre Maitre Gims, prend une décision

Afriyelba

Burkina: L’association Komi nous plonge dans la tradition moaga

Afriyelba

Marthe Christiane Koala, athlète burkinabè; son nouveau record, ses défis, et ses débuts dans l’athlétisme

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR