Afriyelba
A la Une

FESPACO 2019 : Une cérémonie grandiose à la hauteur des 50 ans de vie du festival


La cérémonie officielle de lancement du cinquantenaire du FESPACO est intervenue, ce 23 février 2019, au stade Issouf Joseph Conombo. Au regard du déroulement de la cérémonie, l’on peut affirmer sans se tromper que les petits plats ont été mis dans les grands afin de marquer d’une pierre blanche le ½ siècle de vie de la biennale du cinéma. Feu d’artifices,  prestations d’artistes, discours pleins d’espoirs pour le cinéma africain ont été les temps forts de ce jubilé  d’or le tout couronné par le clap de lancement donnée par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

C’est sous la présidence du président du Faso, Roch March Christian Kaboré que s’est tenue la cérémonie officielle de lancement de la 26e édition du FESPACO marquant aussi le cinquantenaire de ce rendez-vous important du cinéma africain.

Il était 17H15, lorsque le président du Faso, a fait son entrée dans le stade qui a abrité cette célébration accompagné de, Alimata Salembéré, première présidente du comité d’organisation du FESPACO. Avant de prendre place dans la tribune officielle, les deux personnalités ont chanté l’hymne nationale avec les milliers de spectateurs et d’invités qui étaient présents. Ensuite, un message de bienvenue à tous les festivaliers a été livré par le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé. « Vous êtes ici chez vous », leur a-t-il dit.  Après l’intervention du bourgmestre, ce sont, le président du comité d’organisation du FESPACO 2019, Yacouba Traoré, la première présidente du comité d’organisation du FESPACO, Alimata Salembéré, le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki qui se sont succédé au pupitre. Tous, ont rendu un vibrant hommage aux pionniers du cinéma africain qui ne sont plus de ce monde. Un hommage particulier a été rendu à Idrissa Ouédraogo, cinéaste burkinabè, arraché à l’affection de sa famille, en février 2018.

L’arrivée du président du Faso au stade municipal

Passées ces interventions, c’est le Rwanda, pays invité d’honneur, par le biais de son ministre en charge de la culture, qui est intervenu pour saluer cette initiative qui promeut la culture africaine et participe à l’intégration des peuples. Abdoul Karim Sango, le ministre en charge de la culture burkinabè a fermé le bal des interventions. Dans son allocutions, il n’a pas manqué de saluer l’effort des partenaires et des pays amis, dont l’Algérie, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Rwanda, l’Afrique du Sud, qui ont participé au succès de ce cinquantenaire. Les travaux lors de cette édition, est-il convaincu, permettront au cinéma africain de faire face aux nouvelles exigences et d’aller encore de l’avant.

La cérémonie officielle a pris fin avec le clap de lancement donnée par le président du Faso, en présence des ministres de la culture de plusieurs pays africains présents à Ouagadougou, dans le cadre de ce cinquantenaire. Et, pour terminer la soirée en beauté, c’est le groupe Magic Système, qui a donné un concert géant pour le bonheur des festivaliers.

Le ballet national du Rwanda a émerveillé le public

A.S


Articles similaires

6 choses importantes à savoir sur les baisers 1

Afriyelba

Thomy, enfin l’éclosion de cet immense talent de la musique burkinabè ?

Afriyelba

Festival RDV chez nous 10: CANAL+ Burkina y participe activement

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR