Recent Posts
a
19 October 2018

Miss Burkina 2018: le NCOMIB donne les détails de la soirée aux journalistes

Le Nouveau comité d’organisation de Miss Burkina (NCOMIB), a rencontré la presse dans la matinée de ce 23 juillet à Laïco Hôtel. A quelques jours de la grande finale prévue pour le 27 juillet au Pavillon du soleil levant du SIAO, Alpha Ouédraogo, président du comité et ses collaborateurs ont voulu par cette rencontre, donner les détails de l’évènement aux journalistes. L’édition est placée sous le patronage du ministre de la culture des arts et du tourisme et a comme marraine madame Kady Zagré PDG de la société SOCOZAF

20 filles c’est le nombre de candidates retenues pour la grande finale de l’édition 2018 de Miss Burkina. Des candidates qui ont été sélectionnées dans les 13 régions du Burkina. « Depuis le mois de janvier, nous avons sillonné les différentes régions du Burkina pour sélectionner 2 filles par région qui prendront part à la finale » a expliqué Alpha Ouédraogo aux journalistes. A la question de savoir pourquoi le comité se retrouve avec 20 filles plutôt que 26, le Burkina comptant 13 régions, Alpha Ouédraogo a donné les explications suivantes: « Il y a deux régions qui ont été déclarées non partantes pour faute de candidates. Pour qu’il y ait une élection dans une région, il faut au minimum 8 filles et au maximum 12. Dans deux des régions du Burkina,nous n’avons pas eu 8 filles et nous ne sommes pas allés pour l’élection. Dans les normes nous devrons nous retrouver avec 22 candidates mais une d’entre elle à savoir celle de Gaoua dans la région du Sud-Ouest a désisté. L’autre qui se nomme Ingrid Ouédraogo a été déchue parce qu’elle nous a fourni des faux documents concernant son niveau scolaire ».

Alpha Ouédraogo, président du NCOMIB (micro) promet une soirée de rêve aux invités

Le trio de Miss Burkina cette année sortira donc des 20 candidates restantes. Des candidates qui sont déjà en regroupement depuis le samedi passé dans une villa à Ouaga 2000. Au cours de leur séjour, Madame Fofana, secrétaire général du NCOMIB a indiqué qu’elle mèneront plusieurs activités dont des coaching de prise de parole, des formations sur l’entrepreneuriat et le leadership féminin, une sortie touristique. Venant au déroulé de la soirée, le président du NCOMIB a confié qu’elle sera riche en spectacle, en couleurs, en son et en lumière. Il est prévu selon lui, une superbe cérémonie d’ouverture qui sera orchestrée par le parolier des temps moderne Don Sharp de Batoro. Celui-ci se fera accompagner par Asta Maïla et une vingtaine de danseurs.

La conférence s’est déroulée sous le regard du coordonnateur de Miss Burkina Joachim Baky (milieu) PDG du groupe Edifice

En plus de ces artistes, les invités seront entretenus par les mélodies de Eunice Goula, Maria Bissongo et de Rose Sabine. Au niveau international, le comité s’est payé les services des Ivoiriens Serges Beynaud  et Agalawal. Outre les prestations d’artistes, la soirée sera marquée par les défilés des miss en tenues traditionnelle, de jeune filles suivi du speach sur la scolarisation de la jeune fille au Burkina Faso, et olympique. Des prestations qui compteront pour 75%. Les 25% restants seront comblés par les votes du public qui ont déjà commencé il y a quelques semaines. Le sésame pour vivre ces instants précieux est à 30 000  F CFA. On note que l’innovation majeure de ma présente édition est l’introduction d’un vaste projet social qui va s’exécuter en deux phases. (Nous vous reviendrons sur ce sujet dans nos prochaines colonnes). Tout comme l’année passée, le comité bénéficiera de l’expertise du comité de Miss Côte d’Ivoire. L’un d’entre eux est déjà présent sur le sol burkinabè et travaille déjà avec Didier Zongo à parfaire la démarche des filles. le président Yapobi est attendu dans la soirée de ce 23 juillet. Restez connectés sur AFRIYELBA pour avoir tous les détails de l’édition 2018 de miss Burkina.

Yannick SANKARA

Share With:
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR