23 November 2020

REMA 2020 : de belles affiches à la hauteur de la cérémonie d’ouverture

Partager
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    16
    Partages

La 3e édition des Rencontres musicales africaines ( REMA) a ouvert ses portes, ce 22 octobre à Ouagadougou, la capitale Burkinabè. C’est le Centre national des arts, du spectacle et de l’audiovisuel (CENASA) qui a servi de cadre pour la cérémonie d’ouverture avec une belle affiche d’artistes musiciens. Retour sur cette soirée époustouflante.

Le public a répondu présent à la cérémonie d’ouverture.

Habibou Sawadogo, Nabalüm et Smarty, ce sont là les artistes musiciens qui ont donné de vives couleurs à la cérémonie d’ouverture de la 3e édition des Rencontres musicales africaines (REMA) 2020. Des prestations qui ont laissé voir l’admiration du public de CENASA. Le tout en présence du ministre de la Culture des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sango, et de ses homologues du Commerce et de l’Energie. Pour réveiller le public après un long moment de concentration pour écouter les allocutions, c’est Habibou Sawadogo qui a ouvert le bal avec du Warba, un style de musique du terroir. Son batteur de guitare traditionnelle aux doigts magiques n’a pas laisser les mélomanes indifférents. Et certains même, comme le DG de BBDA, Walib Barra et Alif Naaba himself, n’ont pas hésité à mettre la main dans la poche pour “faroter“, comme on le dit dans le jargon ivoirien.

Habibou Sawadogo sur scène

Nabalüm a, quant à elle, pris la scène en otage en seconde position. Mais c’est Smarty, artiste engagé et ex-collaborateur de Mandowé, qui est venu enfoncer le clou en faisant danser le premier responsable de la Culture Burkinabè, ses homologues et tout le public du CENASA. Entre autres titres, l’artiste a chanté, « Le chapeau du chef », « Bienvenue ». Par ailleurs l’artiste a invité la jeunesse « à prendre sa carte d’électeur et aller voter » pour apporter sa contribution au développement de « ce pays », le Burkina Faso.

Smarty a fait danser…

…le public du CENASA

Claudy SIAR, animateur de l’émission Couleurs tropicales sur RFI n’a pas manqué de manifester sa satisfaction envers ces prestations et les REMA en général. « La musique nous accompagne de notre naissance jusqu’à notre mort, triste ou heureux de notre existence. Et cette musique est allée au-delà des frontières de notre Continent. Et pour ne pas tomber sauvagement dans l’industrie des Discs, il faut des Rendez-vous, des Rendez-vous magiques qui nous permettent de nous construire dans la dignité et de comprendre ce que nous sommes à travers nos musiques. Voilà pourquoi existent les REMA », s’est réjoui Claudy SIAR.

Claudy Siar (gauche)

Ce fut aussi un beau moment pour Alif Naaba, le promoteur des REMA de rendre un vibrant hommage au saxophone Manu Dibango décédé il y’a de cela quelques mois. Les REMA se poursuivent jusqu’au 24 octobre avec au programme des panels, des formations et des Showcases.

Abatidan Casimir Nassara.


Partager
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    16
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR