Recent Posts
a
25 June 2019

RDA 2018 Faire du droit d’auteur un moyen de lutte contre la pauvreté

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Walib Bara et son staff étaient face à la presse, le 10 octobre dernier pour annoncer les couleurs de la 3e Rentré du droit d’auteur (RDA 2018). C’était à Koudougou, dans la cité du Cavalier rouge, lieu où se tiendra d’ailleurs cette 3e édition du RDA ce, après Ouagadougou en 2016 et Bobo-Dioulasso en 2017. L’évènement sera placé sous le patronage du ministre en charge de la Culture, Abdoul Karim Sango, le co-parrainage du ministre en charge du commerce, Harouna Kaboré et du directeur de cabinet de la présidence du Faso, Seudou Zagré.

« Cultiver le droit d’auteur pour enrayer la pauvreté ». C’est sous ce thème que se tiendra la rentrée 2018 du droit d’auteur, à Koudougou du 25 au 27 octobre 2018. L’annonce a été faite par le premier responsable de l’institution, Wahabou Bara, le 10 octobre dernier. A l’entendre, cette édition sera consacrée à la sensibilisation de l’ensemble des acteurs culturelles mais aussi de la population sur l’impact du droit d’auteur sur le développement. Cette 3e édition se veut aussi être un évènement qui participe à la promotion des talents artistiques, du droit d’auteur et des industries culturelles et créatives.
Pour ce faire, plusieurs activités sont au programme. Entre autres, un séminaire international sur le thème principal, une conférence publique sur le thème « A la découverte du droit d’auteur » animée à l’Université Norbert Zongo, des remises d’attestations de reconnaissance aux meilleurs titulaire de droits dans les catégories gérées par le BBDA et aux meilleurs utilisateurs à jour et des prestations d’artistes, dont des détenus ayant bénéficié de l’accompagnement du BBDA pour réaliser des œuvres de l’esprit. Sont attendus pour l’animation des séminaires et des conférences, d’imminentes personnalités dont Akotchae Koula, Moses Djinko de l’Organisation internationale de la francophonie et Cyr Payim Ouédraogo.
A noter que les deux premières éditions du RDA ont permis des avancées significatives sur le droit d’auteur. Celle de 2016 a favorisé la mise en place d’un Fonds d’aide aux membres âgés (AMA). Depuis lors, tous les trimestres, chaque créateur du 3ème âge bénéficie d’un montant de 100.000 FCFA. Avec celle de 2017, l’on a vu la mise en place d’initiatives comme l’accompagnement des artistes détenus dans les maisons d’arrêt et de correction.
A.S


Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR